Contre Son Camp Rien à foot

Amical – France-Côte d’Ivoire (0-0) : le bulletin de notes

Breizh Maduiti |  16 novembre 2016

Putain, même avec le décalage horaire, ce match est un calvaire !

Même avec le décalage horaire, c’est un calvaire !

Les matchs amicaux de novembre, ça ressemble souvent à une affiche du dimanche soir de Ligue 1 sur Canal+ : une abominable purge qui ferait presque passer Soir 3 pour une programme à suspense. Le dernier match des Bleus en 2016, alias la rencontre des coiffeurs, n’est pas prêt de changer la hiérarchie. DD n’a pas aimé la deuxième mi-temps. Traduction : les seconds ciseaux ne joueront pas de sitôt. Dans cette insupportable torpeur, ton prof Guilty cligne les yeux pour noter l’arrière-garde, Breizh Maduiti tente de rester éveillé avec l’attaque. Le bon choix est signé Docteur Cevan Bommel, maintenu sous tension par les Ivoiriens. Un Doc au nez creux lorsqu’il annonçait un (0-0) dès la 18e…

LE PROFESSEUR GUILTY
Toujours Giroudsceptique, un peu Costilophile

Lucas Digne en action

Lucas Digne en action

Costil : 15. Y’a pas à chier, Giroud quand il est placé dans les buts est bien plus utile. Une parade déterminante en toute fin de match pour le Gunner qui prouve à Deschamps que l’on peut compter sur lui en qualité de troisième portier.

Sidibé : 11. Un éléphant dans un magasin de porcelaine. Voilà une expression qui colle parfaitement au Djib’. Un cœur énorme, les poumons qui vont avec, mais des placements ou certains gestes techniques où l’on en arriverait même à se demander s’il n’a pas fait l’école de foot buissonnière. Remplacé à la 70ème par Sébastien Corchia qui lui, pour le coup, ne souffre pas de ces carences.

Varane : 15. Une mi-temps sérieuse du capitaine du soir. Même tarif pour Koscielny, son suppléant après la pause. Même note également : 15. Ces deux-là sont les gars sûrs.

Rami : 13. C’est la vieille tante que t’es un peu dégoûté de voir arriver au repas de famille, mais qui finalement n’a rien fait de bien grave et qui repart comme elle est venue.

Digne : 4. Tu as déjà vu un plot avec des oreilles décollées qui fait 90 minutes de passes en retrait ? Nous aussi. Une question subsidiaire : quelle est cette faculté incroyable à ne pas réussir à faire une course ? Il a une bride dans le pot ? Il est bridé à 60% ? Il se calque sur l’allure d’Evra ou celle de Giroud ?

BREIZH MADUITI
Clément de Brest avait le coq en berne

coqKanté : 15. Conte dans un désert de motivation, Ngolo avec son jeu simple, son smile et son impact brille de mille feux. Nuits blanches sous super lune à venir pour Blaise Matuidi ? Pas sûr, DD a ses hommes. Pour combien de temps ? Le chouchou de Chelsea se makélélise vite…

Pogba : 13. Sortir sa panoplie technique et faire péter des transversales de 40 mètres de l’extérieur, c’est gracieux. Mais ne jouer que pour la caméra, à un moment, c’est gavant. Efficacité vers l’avant, mon Paulo. Sorti sans avoir versé une goutte de sueur et remplacé par Sissoko le tank. A court de munition (7) aujourd’hui. Mais toujours aussi attachant. De quoi s’attirer les vannes de son papa Deschamps.

Rabiot : 8. Margotton s’est pignolé tout le match sur Adrien la bouclette. OK, il joue par intermittence comme au PSG, dans son registre sobre et technique. Mais bordel bonhomme, met du rythme, envoie nous du rêve et sort au moins sur civière pour faire mouiller les groupies.

Dembele : 8. Un une-deux, une accélération, un tir jambe en mousse et c’est à peu près tout. Recalé, Ousmane pour ce soir. Il faut que jeunesse se passe mais n’attends pas trop longtemps. DD, c’est un peu un entraîneur de gym roumain parfois. Si t’as pas décollé à 23 ans, t’es cramé. Remplacé par Fékir (8) le fake. Un bouc dégueu’, des appels et deux situations idéales vendangées. Ah le Beaujolais nouveau du Lyonnais…

Payet : 9. Tripoter le cuir, Dimitri sait faire, pas de doute là-dessus. Se tripoter à en oublier d’être costaud dans les duels, aussi. Ombre et lumière, en mode Euro. Il est temps de sortir les costume à paillettes sur 90 minutes, sous peine de finir dans l’oubli comme Bernard Diomède.

Gameiro : 10 Comme son numéro, présomptueusement porté aujourd’hui. Un vrai attaquant, filou en diable, attiré par le but, mais orphelin de son Grizou. Esseulé façon boutonneux dans une boom de beaux du collège, Kev’ a tenté le tout pour le tout. Mais il a pris un râteau. Normal. Remplacé par Olivier Giroud (0,9) qui a tenté, en vain, de réussir une passe. Ou un tir au moins ? Ben non, pourquoi ? Il a arrêté depuis l’Euro.

LE DOCTEUR CEVAN BOMMEL
Dans un bon état d’esprit, en retrouvant la CIV avec le souvenir de tant de bons joueurs qui ont brillé en L1, au Mans. Décidé donc à ne pas noter les fantômes ou les pâles copies.

Kessié n'était pas à fond la caisse

Kessié était à fond la caisse

Gbohouo : 12. Un style particulier, des prises de balles originales, des crochets dans la surface. Un artiste avant d’être un gardien.

Aurier : 10. C’était son derby intérieur, entre la France, la CIV, Lens, il était à la maison. Mais il aurait pu jouer le match à fond. Il a préféré être neutre et sans éclat.

Lamine Koné : 10. Derby interne aussi, pour le Parisien. L’ancien coéquipier de Gameiro à Lorient a été solide. Depuis 2010 où il a perdu avec la France au tournoi de Toulon, pendant que la CIV gagnait, il a fait son choix. Et tout le monde est content.

Kanon : 10.  Pas un tir, décevant.

Serey Dié : 10. Un carton jaune rapide. Il a tenté de casser Payet, mais n’a pas cassé la baraque, ni fait son trou comme à Bâle.

Doucouré : 10. Dou courrait mais ne proposait pas grand chose. Ou est passé Baky Koné ?

Kessié : 12. Reste à savoir dans quel magasin, parce qu’il est sympathique. Et sait tenir son rayon.

Gradel : 20. On a retrouvé la légende de Saint-Étienne. C’est comme si on avait retrouvé un bon ami perdu de vue depuis longtemps. On est même content de retrouver ses défauts inchangés. Imprécis, volontaire, à contretemps parfois. Gras d’ailes s’envole rarement.

Kalou  : 10. Un peu faible, peu de décalages, peu de vitesse. Il a prouvé qu’il avait encore le niveau pour jouer au Losc.

 

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *