Contre Son Camp Rien à foot

AS Monaco – Manchester City : 3-1 – Bons et mauvais points

Breizh Maduiti |  16 mars 2017

3-1 (2-0) – aller : 3-5

BUTS – Monaco : M’Bappé (8e), Fabinho (29e), Bakayoko (77e) – Manchester City : Sané (71e)

Retour avec Breizh Maduiti, l’homme de la pluie, sur la qualification méritée de l’ASM qui écrit, une fois de plus, une belle page européenne du football français. Le club de la principauté tape City et devient ainsi le seul représentant hexagonal en quart de finale de Champions league. De quoi donner deux remords supplémentaires, ce matin, aux fans du PSG.

Brillant même après le match, Sané a vite oublié la défaite sur la scène d'un casino

Le brillant Leroy a vite oublié la défaite sur la scène d’un casino

J’ai aimé

La première mi-temps de l’ASM
Une équipe qui n’a à rougir devant aucune grosse écurie d’Europe quand elle joue comme ça. On aurait cru voir un Monaco-Menton de pré-saison.

Louis II en feu
Un stade plein comme un oeuf, ça n’avait pas dû arriver depuis une décennie, voire deux. Avec une ambiance des grands soirs, on se serait presque cru chez les voisins niçois. Bon d’accord, c’est l’enthousiasme…

Bakayoko, casque d’or
Pas en référence à sa décoloration proprement dégueulasse mais à son coup de boule décisif. Un modèle du genre que n’a pas pu sauver Willy

M’Bappé
En plus de planter des pions décisifs, il régale et étale une protection de balle de briscard. Passe ton Bac(ary), d’abord. C’est fait. Insolent !

Raggi, sacrifié pour sa principauté
L’Italien n’est sans doute pas le plus brillant. Mais c’est le genre de soldat indispensable à une équipe, prêt à y laisser sa guibole. Magnifique d’abnégation, il a su, par des interventions décisives, donner de l’air au moment où Monaco étouffait. La Raggi de vaincre.

Sané
Le Patrice allemand du foot a un coup de rein à briser un sprinter et de l’or dans les panards. Mais bordel, qu’est qu’il fout dans ce club de tocards !

Lemar et Subasic, la métamorphose
Les deux boulets du match aller ont retrouvé leur véritable niveau. Si le lieutenant Dan nous sert toujours des dégagements flippants, son agressivité sur sa ligne, sa sûreté dans les airs et ses arrêts ont été plus que déterminants. Quant au p’tit Tom, il a galopé et cassé les lignes comme jamais. Les Citizens ont été hypnotisés par Lemar(about).

L’Indice UEFA
Les clubs portugais out, merci l’ASM. N’en déplaise aux pisse-froids de la capitale.

Les Monégasques, en seconde période

Les Monégasques, en seconde période

J’ai détesté

La Guardiole, limite fair-play
Des attitudes de joie mourinhesques à l’aller qui frôlaient l’indécence. Et un quasi-mépris de Jardim quand ce dernier a tenté de le consoler au coup de sifflet final. Culé !

La deuxième mi-temps de l’ASM
On a cru revoir par instants le Barca-PSG de la semaine dernière, tant les Azuréens jouaient bas au retour des vestiaires. Quand tu balances des mines devant et que t’as un Bernardo Silva capable de tenir le cuir, on frôle la faute professionnelle.

Le niveau actuel du foot anglais
Le championnat le plus spectaculaire et le plus bankable au monde. For sure. Avec Leicester qui fait une saison toute pourrie en seul représentant en quarts : well done, Guy ! Faudrait peut-être revoir les fondamentaux tactiques ?  Ah oui, vous avez inventé le foot, donc pas besoin de conseils. De bons défenseurs (Kos’ tu n’es pas concerné) pourquoi pas, par contre.