Contre Son Camp Rien à foot

As Roma – SS Lazio : la vieille rivalité chapitre 179

Dr Cevan Bommel |  8 novembre 2015

 

Week-end de derby ! Entre celui de la Rhur, celui de Rome, et celui du Sud (Om-Nice si si, certains croient que c’est un derby), j’ai décidé de me tourner vers la passion excessive italienne pour me faire bouillir. Mais non.

Derby-zarre

Les supporters étaient en grève dans leur lutte pour la maîtrise des stades. C’est vrai que des mesures de sécurité sont superfétatoires quand on voit la candeur et la générosité des ultras en Serie A. Alors le stade sonne creux pour le derby de Rome. Ou alors ils gardent leur énergie pour des rencontres qui comptent, face à Frosinone ou Carpi.

Rudy Garcia avait la chance d’avoir Florenzi sur le banc, Totti et De Rossi en tribune. Pas de natifs de Rome sur le pré, cela réduit le risque de cartons.

 

Pas une rencontre digne des Césars

Pas une rencontre digne des Césars


De la savate comme prévu pour se rattraper

On a vu de la grande poésie ce soir au Stadio Olimpico : Salah s’est fait découper, Biglia a essayé de punir Naingolan pour sa faute de goût capillaire. Qu’il est laid ce joueur, il est à voir seulement sur plan large. Et encore cela se voit.
Mauricio et Gentiletti ont fait un concours de faute en retard. Le deuxième a explosé Dzeko dont les débris sont allés jusque dans la surface. Ce fut donc un pénalty. Et 1-0 pour la Roma ! Le Radu – de la méduse – n’a pas sombré , à part dans la souffrance et l’excès. Lulic a montré que la guerre, il a connu et n’a pas peur de la faire. L’arbitre a eu la générosité de laisser ce beau monde s’exprimer sans en renvoyer un au vestiaire.

Les Giallorossi ont été plus solides et moins sales, Torosidis, Manolas, et Rüdiger ont été dignes eux. Contrairement à Lucas qui a galéré face à Candreva.

La Lazio avec une tactique Luftwaffe 

La tactique mise en place était simple : on bombarde de loin et on regarde ce qu’il se passe. Basta a passé tout le match à faire des relances aux qualités patronymiques.
Tellement de ballons longs et stériles que le trio offensif Filip, Georges et Vick ont été invisibles. Le « roi serbe » reste sur une saison avec 9 buts en 27 matchs. Klose doit être au moins communiste pour rester sur le banc derrière un tel talent. Seul Felipe Anderson s’est montré avec un petit pont sur Vainqueur (oui oui, il y avait deux ex-nantais sur la pelouse, la Serie A c’est plus ce que c’était) puis un beau tir sur la barre. Szczesny le frère de Mark Wahlberg a passé un match tranquille.

A la 63ème, le petit Gervin ivoirien, très dynamique, est servi en profondeur par Nainggolan, alors que la défense axiale de la Lazio était partie faire une marche sur Rome. Après un joli tout droit où seul Basta a tenté de revenir, il met le but du 2-0.

Resultat final : As Roma 2 – Lazio 0

La Roma, qui a tenté de jouer, a logiquement gagné. Rudy exulte pour l’instant la 2e place. La Lazio se fait distancer de la tête du classement avec 3 défaites de rang, et ça, cela fait toujours plaisir.

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *