Contre Son Camp Rien à foot

Bordeaux – SM Caen : le bulletin de notes

Dr Cevan Bommel |  29 novembre 2015

Le climat bordelais était bien gris comme le dénonçait Dugarry

Les Caennais, annoncés si brillants, avaient échappé au bilan médical du Doc Cevan Bommel. Pour les Bordelais, aujourd’hui c’était une autopsie.

 

Bordeaux – Caen : 1-4

Buts: Ben Youssef (6e), Da Silva (56e), Carrasso (csc) (61e), Delort (77e), Maurice-Belay ou Crivelli, de toute façon c’était par pitié (90e).

 

Matmut-Atlantique 1/20 : un nom incongru pour un stade très vide. Que la performance bordelaise a encore plus désertifié, avec tout le virage sud qui a quitté sa tribune à la 80ème. Ce qui est déjà beaucoup enduré. Un aperçu ici

 

bouteille

Un bordeaux vide, c’est un déchet fragile

Bordeaux

Carrasso : 7/20. La région bordelaise a l’air de sacrément lui profiter. Il n’a pas fait un si horrible match, vis-à-vis du reste de l’équipe. Abandonné par sa défense centrale, il a quand même montré une belle entente avec Contento pour mettre son CSC et se mettre au diapason de l’équipe.

Guilbert : 11/20. L’homme du match. C’est celui qui a fait le moins de fautes technique, étant sorti à la 26ème pour faire rentrer Rolan. Image touchante, il était inconsolable sur le banc, malgré Jaroslav Plasil et Maxime Poundjé qui tentaient de le rassurer, mais sans lui faire le gros câlin dont il avait besoin. Il y avait des caméras, ça l’aurait pas fait. Il avait peut-être vu Poko s’installer à son poste. Et alors on peut comprendre sa détresse.

Sané & Yambéré : 0/20. Chapeau, bonnets d’âne pour les deux, mais à deux coins de la classe. Une complicité évidente pour une performance clownesque. Les Chevalier et Laspales des girondins. La Matmut assure, et il vaut mieux pour de telles catastrophes.

Contento : 10/20. Il est con tantôt. Mais combine bien avec Maurice Belay.

Poko : 0/20. Il a fait 3 postes en 20 minutes, soit c’est le parfait petit soldat, soit il comprend rien aux consignes. C’est le dormeur du val, il y a un trou sur le coté droit. Malgré son gros moteur, aujourd’hui c’était un Poko à rames. Sorti par l’arbitre à la 70ème qui a eu pitié de lui.

Chantôme : 6/20. Fantoche.

Saivet 8/20. Si Henri savait, il se serait fait porter pâle.

Khazri : 9/20. Quazriment invisible.

Maurice-Belay : 10/20. Maurice Belay, mais au mileu du troupeau de chèvres, on a peine pu le distinguer.

Diabaté : 8/20. Diabattu par la défense caennaise, un but hors-jeu refusé. Au moins, celui là il l’avait cadré. Une pensée pour Julien Cazarre .

Rolan : 5/20. Dur de se faire l’avocat de ce Rolan du match

 

Sagnol : 2/20. Complètement dépassé par Garrande ou par la faiblesse de son équipe, il s’est hyperactivé pendant 20 minutes avant de sombrer dans les méandres d’une réalité crasse. Son coaching a détruit Guilbert tout en s’appuyant sur Poko, pitoyable, en faisant entrer Rolan, transparent. Au moins il a tenté quelque chose. Puis il a sorti Khazri pour l’économiser pour le prochain match.

 

garande_france_1984

Garande, récompensé par la FFF pour proposer du beau football

Caen

 

Garrande : 20/20 Un 4/3/3 avec des ailiers Dynamiques, Delors en forme, sans blessure, il va continuer de charmer son public et les téléspectateurs.

Vercoutre : 11/20. Coud un pull pour l’hiver, tranquille. Il a l’air bien loin de Lyon.

Appiah :  11/20. Face à Appiah là Maurice Bellay, tout un cinéma.

Da Silva & Ben Youssef : 15/20. Une belle performance. Une offre de Toulouse, Marseille, et Bordeaux auraient été reçues par le staff pendant le match. Et un but pour chacun qui ont plus le sens du but que l’attaque bordelaise pour reprendre des frappes repoussées.

Alhadhur : 12/20. Porte bien son nom.

Seube : 12/20. Bien placé, efficace, très seubre.

Delaplace : 11/20. De bonnes relances, il aurait pu plus peser défensivement, il y avait delaplace pour faire mieux.

Féret : 14/20. Il a tenu le cap, mettant l’équipe sur la bonne voie.

Rodelin : 12/20. A conclu une attaque «à la lilloise», c’est à dire vendangée. S’est beaucoup montré ensuite, a tenté un ciseau qui a amené le 1er but. Toujours disponible pour se faire pardonner.

Bessat  : 14/20. A brillé face à Poko, il a mis le feu tout le match. Bon à la fois, c’était Poko.

Delort : 15/20. Delort dans les pieds. Vendu depuis longtemps par Florian Gautreau comme un crack, il a mis un beau but à la 77ème pour finir d’enfoncer Triaud dans son fauteuil. Sombrero, course sur 80 mètres et un but plein d’envie.

 

Caen est dauphin. A la qualité de jeu, c’est mérité. Brel disait « Caen on a que l’amour », cette saison ils ont aussi le football !
Dans une période où on nous serine du Marine par ci, Marine par cela, dans tout les médias, les Ultramarines eux, aimeraient sûrement qu’on les laisse pleurer tranquillement.

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *