Contre Son Camp Rien à foot

Champions League : le 21 octobre de tes héros

Breizh Maduiti |  22 octobre 2015

Mercredi pluvieux sur le Parc et dans le jeu. PSG-Real (0-0), acte I, s’est joué sur le rythme d’un Plougastel-Relecq en district, comme un pâle remake de 93. « Ils ne peuvent pas prétendre gagner la Ligue des champions comme ça. Quand on s’ennuie en Ligue 1 et qu’on attend tant un match, on le joue ». Cricri l’aigri Dugarry est souvent agaçant, mais il a les couilles, parfois, de dire la vérité (normal, il n’est pas sur BeIN, diront les mauvaises langues). Le spectacle était en effet dans les tribunes, et encore. Dans cette vraie purge « taquetique », le Doc s’est coltiné le PSG, Breizh les meringues.

Docteur Cevan Bommel
Paris est magique ! Oui, surtout son club de hand…

Regarde Rihanna, j'ai fait une raie comme tu aimes. En plus, je joue bien maintenant !

Regarde Rihanna, j’ai fait la raie que tu aimes.

J’ai aimé

Trapp. Sorti de sa blessure rihannesque, il a réussi bien des choses Trapp.

Mi-Figo, mi-Reinsing

Aurier. Serge a cherché Jeanne sur tout son côté. Très en vue sur ce match, il a à peu près tenu défensivement, fait des centres imprécis, mais il a tout donné.

Matuidi. Balèze Matuidi n’a plus la réussite du début de saison, mais il a aussi tout donné. À la fois, ne pas passer le duo Kroos/Quasi-miro, ce n’est pas honteux.

Je n’ai pas aimé

Daniel Bravo. Invisible, n’a pas réussi à faire la liaison attaque/milieu. Il n’y avait aucun lien entre les deux lignes de trois. Décevant.

Blanc. Di Maria attaquant droit (alors qu’il brillait milieu gauche au Real), Ibrahimovic en 10, Cavani toujours à gauche. Pastore figé dans la carbonite sur le banc. Cela marche face à une équipe de Ligue 1, du championnat belge, roumain ou hollandais, mais face à un Real diminué mais rigoureux et équilibré, ne rien tenter, c’est un crime. Lolo White Spirit fait disparaître la folie.

Breizh Maduiti
Real(ly) boring

Dommage mon p'tit Marcelo. T'as tout donné. Allez, rends son rein à Di Maria.

Dommage mon p’tit Marcelo. T’as tout donné. Allez, rends son rein à Di Maria.

J’ai aimé

Benitez. D’accord, il ressemble à François Hollande, en plus barbu et encore moins charismatique. Mais lui au moins, il tient ses promesses. Il venait faire chier Paname, il l’a fait et en beauté. Oncle Rafa a su motiver des remplaçants survoltés. Bon, quand l’équipe en face a décidé de ne pas jouer…

Marcelo. D’accord, le catho cinglé a la gueule du gars sorti de son saladier de blanche. Hier, en tout cas, elle était bonne. Ses débordements incessants, ses frappes et ses décalages ont foutu un sacré bordel dans la défense du PSG. Di Maria a d’ailleurs perdu un rein sur un de ses dribbles.

Kroos, de hockey hier soir. L’élégant germain du Real a mis en échec le PSG et montré à Matuidi qu’on pouvait aussi être un bon milieu de terrain sans courir comme un dératé aux quatre coins du pré.

Casemiro. Le mix entre Casimir et Calimero n’avait pas le costard orange dégueulasse ni la coquille d’oeuf sur la tête. Ce remplaçant à la gueule de taulard n’est pas du genre à geindre ni à être quasi-miro. Il voit juste, sort le bleu de chauffe et à la fin, il a les pieds sales mais pas de jaune. Bel exploit.

Varane. D’accord Ibra n’est plus que l’ombre de lui-même. Mais le gendre idéal de toutes les ménagères de France ne lui a pas laissé la moindre miette. Impassable, sérieux à la relance. Il s’est même permis un bel exercice de langue bois au micro de Joris Sabi, le catastrophique intervieweur de Canal.

Je n’ai pas aimé

Cristiano. Heureusement le vrai Ronaldo était en tribune. Une seule occase. A été éteint par Aurier, oui Aurier. Est sorti du terrain, comme une pimbêche. Oui, Christian, quand tu gagnes, c’est souvent grâce à toi. Mais quand tu perds ou que t’es pas content, c’est pas toujours à cause des autres.

Le supporter descendu sur la pelouse pour faire un câlin à CR7. Quel mauvais goût !

Navas. Keylor, le cousin de Jesus, est fébrile. Dommage que Paris n’ai jamais (même essayé) de lui faire faire une boulette.

.

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *