Contre Son Camp Rien à foot

Champions League : le 25 novembre de tes héros

Breizh Maduiti |  26 novembre 2015

Chauds comme Breizh Maduiti et le Professeur Guilty dans la fournaise du Juventus stadium où les locaux ont maté Manchester City (1-0) au bout de 90 minutes de folie. Refroidi comme le Docteur Cevan Bommel à Old Trafford où l’affiche Manchester United-PSV Eindhoven a accouché d’une souris (0-0).
Breizh Maduiti
Côté Bianconeri tifosi
Désolé mon Sturaro, mais c'est du travail de sagouin.

Désolé mon Sturaro, mais c’est du travail de sagouin.

J’ai aimé

• Dans tifosi, il y a tifo, et celui à l’effigie du joueur juventino était juste magnifique. Un public magique.
• Alex Sandro. À première vue, encore un Brésilien au nom pourri. Après trois excellents quarts d’heure, le lien de parenté avec Douglas Costa du Bayern est clairement établi. Pat Evra, tu peux aller compter tes trimestres, comme en 2005 Ludo Giuly au Barça face à Messi.
• Paulo, la crête de carnaval était de sortie, le costume de Ligue de champions aussi. Aussi élastique que fantastique.
• Mandzukic, cette petite salope d’avant-centre encore buteuse, toujours bien placée et jamais avare d’un bon taquet en traître.
• Morata, 11 à l’ancienne, faux lent. Il méritait mieux mais a touché du bois et Joe Hart. Otamendi et De Michelis se sont fracturés le cocsys une mi-temps durant.

• La triplette défensive Chiellini-Bonucci-Barzagli, la plus sympa d’Europe à voir évoluer. Retour dans les pieds, sueur, relances parfaites et sautes de concentration, sinon ce ne serait pas marrant.

Je n’ai pas aimé

• Dybala, l’Argentin plaqué or de U15, promu en seniors A. Sympa à première vue mais croqueur en chef. Il reste du temps pour polir l’artiste.
• Allegri, sorti de sa réserve du Nord de l’Italie, presque Napolitain. Attention Massimiliano, tu vas froisser ton beau costume.

• Sturaro, le Gattuso du pauvre, avec sa coupe italienne des nineties. Il motoculte tout ce qui bouge mais pas toujours à bon escient. Quand ça va venir, il va vite devenir incontournable, mais mercredi c’était black day pour le chien fou.
• L’équipe de vétérans de la Juve en pleine déprime. Il va falloir attendre encore un peu pour accueillir Gianluigi.
Le Professeur Guilty 

En mode oeil de Moscou sur Man C.

Jesus Navas et son frangin.

Jesus Navas et son frangin.

J’ai aimé

• Joe Hart, auteur de trois superbes parades.

• Le style à Clichy. Passage immédiat dans le monde de ceux qui puent la sueur dans la salle de boxe.
• Delph, sosie officiel de K-Maro.

• Yaya Touré, capable de jouer 5, 6, 8, 10. Ce soir c’était 10.

Je n’ai pas aimé

• Pellegrini, illisible. Une équipe tactiquement très mal préparée, des changements improbables, incapable de faire jouer le Kun. Avec un tel groupe, cette équipe devrait jouer comme Barcelone ou Münich.

• Otamendi, en difficulté sur l’ensemble du match. Fautif sur le but.
• Sagna, on ne te fait pas un dessin.
• Les deux Fernandel pseudo-Brésiliens du milieu. Un niveau identique à ceux de Nancy, époque Pablo Correa.
• Jésus Navas, je suis un navet, en français.
• Kévin De Bruyne, aussi mauvais qu’il est vilain. Et c’est pas peu dire. Si lui peut signer 6 ans pour 75 millions, Fekir, blessé, peut s’engager 17 ans pour 324 millions.
Docteur Cevan Bommel
Surpris à pioncer à Old Trafford. Et pourtant, il était chaud le Doc, pour ce match à enjeu dans un groupe où rien n’est fait.

Wayne Rooney, vision brouillée, sortie de pub.

Wayne Rooney, vision brouillée, sortie de pub.

J’ai aimé

• Voir face-à-face, Cocu et Van Gaal, le choc des générations. Le pélican avait fait venir Cocu au FC Barcelone. Les deux sont connus pour leur sérieux, cela s’est vu sur le match.
• Les « de Jong », les Dupon(t-d) du Pays-Bas, pas une génération de Bataves sans qu’on en ait un ! D’abord Jerry, connu pour la drogue et les dettes de jeux payées avec la CB d’un coéquipier, puis son fils Nigel, qui a , du coup, des excuses pour ses débordements…puis Siem de Jong, pas de lien de parenté, a priori, pour ce milieu qui a brillé à l’Ajax avant de s’endormir sur le banc de Newcastle qui gâche constamment des joueurs. Et aujourd’hui, au PSV, Luuk de Jong, son frère, attaquant ! Famille !
• Nicolas Isimat-Mirin qu’on avait égaré ! Coucou !

• Jeroen Zoet. Ah, Zoet liquide toutes les timides tentatives mancuniennes. Il a été efficace.

Je n’ai pas aimé

• Trop de sérieux tue le plaisir des yeux.
• Rooney a toujours eu une tête à sortir d’un pub que de faire une pub, et aujourd’hui sa tête est peut-être dans l’un ou l’autre, mais il est loin du terrain.
• J. Hendrix. Un blaze comme ça … Bonjour les parents. Musique, drogue, alcool, décès prématuré, des valeurs à transmettre…

• Anthony Martial, Jesse Lingard, Wayne Rooney et Memphis Depay, auxquels s’ajoutent en cours de match Fellaini et Mata, pour une absence d’idées offensives. Un vrai gâchis. Pour faire cela, Jimmy Briand ou Cédric Fauré, ça suffirait.
• Les supporters du PSV plus bruyants qu’Old Trafford qui dormait. Certains supporters sont partis avant la fin. Triste pour ce temple du football.

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *