Contre Son Camp Rien à foot

Champions League : le 24 novembre de tes héros

Dr Cevan Bommel |  25 novembre 2015

Soirée d’hiver, les groupes s’éclaircissent, le mois de février est pour certains dans le brouillard. Pour d’autres, cela devient un horizon, et pour d’autres encore, ce sera sur Playstation.

Breizh Maduiti
 En mode multiplexe, l’haleine chargée de bière IPA

J’ai aimé

yarmolenko

Drago Yarmolenko, ça fait peuuuuuuuur !

• Le Dynamo Kiev, après se l’être mis avec les Russes, les Ukrainiens ont envie d’en découdre avec l’Europe, sans les armes heureusement. Quand l’Est gagne face à l’Ouest, il est forcément méchant. Yarmolenko, dans la peau de Drago le boxeur indestructible, l’incarne à merveille.

• Le Barça. Sony est emmerdé : plus assez de combinaisons de touches sur la manette de la Playstation.
• Casillas, une perle de plus dans la panoplie de la faute de main.
• Ce contrôle du dos magistral d’Alexis Sanchez. Le Chili con carne gunner a retourné Zagreb dans tous les sens.
• Le but à la Sidney Govou de Coman, assommé sur le coup. C’est con, c’était son premier en C1.
• Mesüt Özil, reconverti en avant-centre, the revival. Et oui Olive, faut décrocher la caravane pour arriver à temps dans la surface
• Même quand les Allemands veulent la mettre à côté, ça fait poteau rentrant. N’est-ce pas le Bayer ? L’histoire se répète hélas depuis le début de l’histoire du foot…
Je n’ai pas aimé
• Imbula, Anelka le swag en moins. Talentueux, nonchalant, forcément incompris mais surtout fainéant. Attention mon Franco-belge, tu vas finir à West Bromwich Albion si tu continues à faire ta tête de con.
• Lyon ou la douloureuse vérité dans la gueule. Après s’être faite doubler par l’Erdevesie, la Ligue 1 vient de passer sous la Jupiler league. Attention au Luxembourg, désormais.
• Le suspense qui en prend un coup, journée après journée. S’ils ne se rencontrent pas avant, ce sera Barça-Bayern en finale
• Ce fucking spoiler d’Alex Ruiz sur BeIN, qui pète ta soirée multiplexe avant même qu’elle ait commencé !

• Le Zénith et ses p’tits saints de bakélites, qui ne m’excitent…pas, mais alors du tout. Jusqu’à quand cette arnaque va-t-elle continuer ? Un entraîneur portugais roux qui coache une équipe cosmopolite en Russie, sans exciter les nationalismes locaux et en jouant plutôt bien au foot en plus…

Professeur Guilty
Même programme !

J’ai aimé

• Suarez. Le meilleur à son poste, tout simplement. Son deuxième but, une volée extrêmement limpide est un régal.

• Tous les buts barcelonais qui sont des buts PES. Drôle.

• Arsenal qui s’accroche.

• Le très beau coup franc de Milicevic qui donne espoir à La Gantoise. Celui de Willian, en toute décontraction, n’est pas mal non plus. Quatrième coup franc réussi dans cette campagne européenne. Ne cherche pas, il n’y a pas mieux.

• Le Zénith qui confirme sa solidité et qui se place comme un trublion. Sûrement dû au gaz comme dirait Aulas. C’est sûr que de son côté, du gaz, il n’y en a pas.

• De très belles barbes tonight. Giroud, Diego Costa qui a une vraie gueule de taulard, Yarmolenko et la plus belle de la soirée : Siovas, notre ami Grec de l’Olympiakos. Code barbe.

• Mazuaku pour l’Olympiakos toujours. Qui signifie « mange mon cul » en français.

• Imbula. Complètement à la ramasse, ça fait toujours plaisir.

Je n’ai pas aimé

La boucherie, les supporters romantiques ils aiment ça ! En France on est devenu végétarien.

• Les boucheries annoncées comme à Münich. Aucun intérêt. À quoi ça sert finalement ? Hormis faire plaisir aux romantiques ?

• Quand tu sais l’importance du football pour un Italien, qui plus est pour un Romain, c’est dur.

• Le stade de Porto, pas plein.

• Les collants roses de Neymar.

• On parle de Lyon ? Oui ? Ok. Ferri qui fait le fou après son but. Il prend des claques par sa meuf au lycée, comme Tolisso ? Hein, Polomat ? Tu peux nous préciser cela s’il-te-plaît ?

• L’énième faute de main de Casillas qui va finir par lui faire du tort dans son image post-carrière.

• Benito Raman de Gent. Benito quand on a 20 piges, c’est interdit !

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *