Contre Son Camp Rien à foot

Champions League : le 29 septembre de tes héros

Breizh Maduiti |  30 septembre 2015

Professeur Guilty (en mode multiplexe)

Après Duran Duran, André André débarque à Porto.

Après Duran Duran, André André à Porto

J’ai aimé

  • Ce bon vieux Bob’ Lewandowski qui claque encore. Un peu déçu tout de même, à un moment il rate un coup-franc.
  • Le blase d’un des buteurs de Porto : « André André ». Tout un concept.
  • Sofiane Feghouli, toujours au top. Voilà un mec qui s’est imposé durablement à haut niveau.
  • L’intensité des matchs et le grand n’importe-quoi des petites équipes comme Arsenal.
  • La Roma qui a mangé du Bate. Le romantisme que voulait Platoche.
  • Pas mal de clubs qui n’ont pas de sponsors sur le devant du maillot. Ce serait donc possible ?
  • La remontée du Barça en deux minutes et le superbe but de ce coquin de Suarez.
  • Le très beau but du frère de Kristina Mladenovic, Filip pour le Bate.
  • Le gros tour de force des clubs de l’Est, très souvent oubliés.

Je n’ai pas aimé

  • Les clubs anglais qui, malgré le très faible niveau de leur championnat, n’arrivent même pas à arracher un nul. Un peu déçu pour eux.
  • Lyon. Fidèle à lui-même. Un exploit ? Non ? Jamais ?

 

 

Breizh Maduiti (en direct de la chaine des félins)

Olympique Lyonnais-Valence FC : 0-1. Prends ça, indice UEFA français

L'écurie Jordan Ferri en première mi-temps.

L’écurie Jordan Ferri en première mi-temps

J’ai aimé

  • Les deux superbes fins de mi-temps de l’OL. Vraiment poissards les Gônes.
  • Le public de Gerland, des lions en cage scandant des « aou ». Manquait juste le tchatchacha.
  • Feghouli, un ancien de Grenoble, t’es sûr ? Comment appelle-t-on un mec qui porte son équipe à bout de bras, en club comme en sélection ? Ah oui, un taulier. Fennec ta mère Lyon.
  • Ferri, deuxième mi-temps, standard Ferrari.
  • Domenech, pas Raymond le Lyonnais, mais le gardien espagnol. Héroïque à trois reprises et filou en diable pour gagner du temps.
  • Abdenmour, sauteur en hauteur en attaque, rocher toujours en défense.
  • Valbuena, un peu moins dedans, mais quand même le meilleur Lyonnais.
  • Jallet, l’interprète de ses partenaires a encore donné un rein aux siens. Comme le bon vin.
  • L’après-match de JMA : « Alex ne m’appelle pas Aulas » Ah oui et comment : connard ?

Je n’ai pas aimé

  • Ferri, première mi-temps, avec un réalisme à la Karine Ferri, tu sais la nana de Gourcuff. Bon, Jordan avait l’excuse d’être à peine entré. Sortie de stands manquée.
  • Darder, une pleureuse espagnole darde ses limites sur un terrain. Oui c’est ça, sors.
  • Les têtes à claques valencianes. Parejo, en tête, simulateur disgrâcieux, Busquets du pauvre.
  • Kalulu, pourquoi faire monter un enfant de l’école de foot en seniors, tonton Hub ?  Trop léger à ce niveau.
  • Bisevac, souffreteux au possible. Et ces cheveux gras Milan…
  • Morel, en un joueur, une carrière. Un marquage de poussins, une technique de U13, et depuis Marseille, le poids de la vie sur les épaules d’un senior. C’était mieux le Morbihan.
  • Lopès, gants en peau de pêche (lopech, en portugais) sur le but.
  • Gonalons. Capitaine fantôme. Trop bas. Pas dans le tempo. Bad day. Simple caution de Vénissieux quand il joue comme ça.

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *