Contre Son Camp Rien à foot

EURO 2016. France-Allemagne (2-0) : le bulletin de notes

Dr Cevan Bommel |  8 juillet 2016

Ah, la demie contre les Allemands, un classique, un complexe, une épopée ! On a tremblé, on a sué mais on a gagné !
France – Allemagne : 2-0 – 45’+2 sp A.Griezmann  72′ A.Griezmann

 

DOCTEUR CEVAN BOMMEL

Le Doc Cevan Bommel pensait que la France avait un toucher rectal de prescrit. Il fut gaiement surpris de s’être trompé de diagnostic.

Nycticebus_javanicus_by_OpenCage

Lloris, agile et nerveux.

Lloris : 18. Lloris, avec deux L, pour voler aux quatre coins de sa cage et sortir les ballons. Le loris, en vrai, c’est un lémurien qui repousse les parasites et les prédateurs. Il s’est fort bien adapté à la zoologie teutonne.

Evra : 20. On attendait pas Patrick ? Et bien, il a été là, et est impliqué sur le pénalty allemand. Rien que sur ce geste, il rattrape les prestations indigentes qu’il a enchaîné depuis le début de l’Euro. C’est le Pat’ron.

Umtiti : 16. Elles sont loin les rencontres de Ligue des Champions avec Lyon où il prenait l’eau. Sérieux, et toujours présent, toujours à peu près, mais toujours là. Il a ramé mais a fait oublié Rami. Sam’a plu.

Koscielny : 15. Koscielnickel, comme d’habitude. Depuis qu’il est avec Umtiti, il roucoule le parfait bonheur. Pour Laurent, le rencart est concluant.

Sagna : 14. Il a galéré, il a souffert, il s’est donné, mais à la fin Bac ‘ a rit. Il a été bien suppléé par Sissoko

 

PROFESSEUR GUILTY

Le Professeur Guilty, ravi de voir ce groupe France prendre vie et réussir un vrai test. Toujours là pour faire « bip bip » dès qu’un allemand perd.

Matuidi : 7. Blaise défie les lois de la physique. Il est généreux mais ne pèse pas. L’inverse d’une portion dans une assiette. On peut vraiment commencer sérieusement à envisager que le plafond est atteint.

Pogba : 12. Un placement défensif aléatoire en première mi-temps, lorsqu’il ne le fallait pas. Plus à l’aise balle au pied. On peut quand même attendre plus de ce qui doit être le crack de l’équipe. Impliqué sur le deuxième but avec un un dribble mérité sur Mustafi. Shkodan tes dents.

Payet : 5. L’homme invisible. Remplacé par Kanté, lancé comme un frelon pour jouer des duels et conserver le score.

Sissoko : 15. La légitimité ? Il s’en bat les couilles. Le côté droit est à lui. Vaillant comme une épée, affûté comme une lame. Moussa raser des germaniques. Des Draxler il en bouffe quatre tous les matins.

Cabaye : 20. Une coupe parfaite. Le gendre idéal. Joli défilé de 3 minutes.

Griezmann

 

BREIZH MADUITI

Qui a perdu sa bière sur le deuxième but de Grizou

Giroud : 12. Il a pesé, remisé et bouffé la feuille deux fois, victime de sa vitesse de tracteur. Enfin un bon John Deere, quand même. Au fait, Karim, qu’est-ce que tu fais pendant l’Euro ?

 Griezmann : 20. Énormissime et encore, le qualificatif est faible. Double buteur. Un péno d’abord où il enterre sa finale de Champions league puis un but de renard entre les pattes de Neuer, liké par Inzaghi. C’est simple, quand il touche un ballon, il magnifie le jeu des Bleus.

Gignac :non noté. Un quart d’heure pour faire courir le bison sur son pré. Généreux mais limité, bon dieu ! On s’en fout, il est sympa et vient claquer la bise aux copains de BeIN avant de commencer. On va bouffer des fajitas tout l’été en son honneur.

Deschamps : 18. Sa seule mini-erreur : ne pas avoir eu les couilles de sortir Matuidi au dépens de Kanté. Sinon, notre DD national a trouvé son système avec Sissoko en clé de voûte. Burné pour le coup. Un catenaccio de feu. Un pari Umtiti plus que réussi. Des changements défensifs. C’est qui le patron ? Oui, merci Guy Stéphan, on sait que c’est ton Didier.

Vélodrome : 14. Des tenus d’indiens tricolores. Un siège devant réservé à cette plaie de Clément d’Antibe. Deux ou trois Teutons perdu dans un marée bleue. La ferveur d’une ville construite autour de son stade où l’équipe de France ne perd (presque) jamais. Seul bémol : la présence de Manuel Valls, venu faire son malin après son 49-3 réussi.

Le Benz'

L’inutile, l’oublié, le benz’

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *