Contre Son Camp Rien à foot

EURO 2016 : les pronos de ta Team

Professeur Guilty |  10 juin 2016

Professeur Guilty 

Pour ton dernier tour de piste Gigi, tu vas lever la coupe. En toute objectivité bien sûr

Pour ton dernier tour de piste Gigi, tu vas lever la coupe. En toute objectivité bien sûr.

Pronostiquer un Euro, c’est comme jeter une pièce en l’air. Les équipes sont de plus en plus compétitives, l’écart se resserre, le doute t’habite. Oui, c’est dur. Aucun prétendant au-dessus de l’autre. Ton Prof’ a donc fait des choix forts : croire en l’Italie et en la Croatie. Deux outsiders pour une finale improbable. La France ? Éliminée en quarts face à une Espagne bien plus conquérante. On ne va pas passer par quatre chemins, gagner un Euro avec une défense comme celle des Bleus semble impossible. Cueillie par les Roumains (qui iront jusqu’en quarts, oui oui) dès l’ouverture du tournoi, finissant deuxième de poule, qualifiée à l’arrache aux tirs aux buts face à la Pologne en huitièmes, cet Euro sera un long chemin de croix pour les Gaulois. Les Allemands ? Battus par les Croates en quarts, bouffés par un milieu à damier beaucoup trop fort. Ton Prof’ croit plus aux Anglais, qu’il voit aller en demies. L’aventure s’arrêtera là, tombant face aux coéquipiers de Modric et Rakitic. L’Angleterre ça va vite, mais c’est jeune. Trop pour aller au bout. Les Espagnols ? Ils font trop les malins pour que les Dieux du football s’attardent sur leur sort. Et ces Italiens alors ? Ils font comment pour gagner l’Euro ? Ils se serrent les coudent, s’appuient sur un bloc solide et profitent de joueurs qui exploseront à la face du monde au bon moment. Quand Gigi lèvera la coupe, ton Prof’ sera déjà bien loin. Sur l’autoroute du paradis. Il te fera coucou dans un coupé Maserati, lunettes Ray-Ban sur le nez, costume Armani en laine vierge, petit rictus et regardera ce peuple français avec une certaine condescendance en disant que « ça fait quand même chier pour Pogba, Matuidi, Kanté et Griezmann ».

Vois ici l’ensemble des divinations du Professeur Guilty

Breizh Maduiti

Dès 2005, Hugo le savait. Il lui fallait vraiment une nouvelle coupe.

Dès 2005, Hugo le savait. Il lui fallait une nouvelle coupe.

L’UEFA a décidé de compliquer la tâche des observateurs cette année. Avec 24 équipes (un record), bienvenue aux 8es de finales synonymes de porte ouverte aux quatre meilleurs troisièmes. Breizh Maduiti et les paris, c’est un peu comme un pass Navigo RATP déchargé. Il a envie de bien faire et de valider. Mais il s’aperçoit qu’il ne peut pas passer. Alors, il fraude et se fait gauler. Pour s’engouffrer dans la brèche et sauter la barrière, il a choisi l’option tête dans le guidon, pressing haut et projection. Parfois buteur, notre kamikaze se distingue par sa logique où les grands gagnent et ses sélections coup de cœur (la Belgique, la Slovaquie et la Croatie) y vont de leur épopée. Son chauvinisme naturel le pousse à mettre « V » à chaque fois qu’il voit équipe de France. Et « D » quand les Anglais se retrouvent aux tirs au but. Le Breton aime les belles histoires. Alors, tu l’as deviné, Hugo Lloris brandit la coupe grâce à un dernier déboulé rageur de Kingsley Coman. Le Münichois porte l’estocade dans les arrêts de jeu, après une première banderille de Christophe Jallet, remplaçant au pied levé de Bacary Sagna, qui met son deuxième centre raté gagnant en sélection. Et même si ça te fait bizarre de voir un coton tige sous le trophée Delaunay, tu cries ton bonheur de revoir Bleus renouer avec le succès et enterrer dix années pourries. Mais comment une équipe sans défense peut-elle triompher ? Ben, tu verras… L’Espagne, de retour, tombera sur une frite tiède. L’Allemagne sera encore dans le dernier carré ? Que dalle. Défaite aux pénos face au chat noir croate. Les pays de l’Est, plus à l’ouest que jamais. Et pas de réelles sensations. Mais t’inquiète, ce n’est sûrement qu’un rêve. Alors, si tu veux ramasser du blé, c’est simple, mise l’inverse. On t’aura prévenu. Breizh Maduiti est généreux mais n’est pas mère Thérésa non plus.

Vois ici l’ensemble des divinations de Breizh Matuidi

Doc’ Cevan Bommel

what-is-divination

C’est quoi ces symboles Cevan ? Des pâtes, des pâtes, oui mais des Bonucci

Le Doc ne manque pas une occasion de faire une opération spirituelle, de calculer le surnaturel, d’analyser l’abstrait. Alors, il se jette religieusement  et scientifiquement sur ses boules de cristal. Il va pérorer jusqu’à ce que que Kronos tique et lui sussure les résultats. Le problème, c’est que Cevan est parfois un peu sourd. D’où des imprécisions. Pourtant, quand le Doc a tenté de dire l’ogbonnaventure, sans aucune concertation avec les autres larrons, le résultat a des similitudes avec le Professeur Guilty … La France aura fait un parcours honorable, sortant en quart contre la Croatie, fatiguée et comblée après avoir eu la tête des prussiens. Ces derniers seront une déception comme les Espagnols, encore saouls après les victoires en C1 et C3. Les puceaux anglais et les rigoureux roumains eux seront les surprises de cet Euro, allant jusqu’en demi, se faire sortir par les outsiders Italiens et Croates. Peu attendus, ils s’affrontent dans une finale dure pour les Croates, dominateurs en possession mais contrés à 3 reprises. Parolo, Parolo, Parolo chantent les italiens en reprenant Dalida. Les grognards Barzagli et Buffon qui s’embrassent, pleurent et annoncent leur retraite en prêchant l’amour et la camaraderie sera la cène marquante de cet Euro.

Vois ici l’ensemble des divinations du Doc

 

 

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *