Contre Son Camp Rien à foot

France – Suède, le bulletin de notes

Professeur Guilty |  12 novembre 2016

Olivier Giroud, autoportrait, seulement avec la moustache

Olivier Giroud, autoportrait, seulement avec la moustache

Score : 2 – 1 (MT : 0 – 0)
France : Pogba (57ème), Payet (65ème)
Suède : Forsberg (54ème)

Après tout, quel est l’essentiel dans les éliminatoires ? Etre brillant et faire un nul sur un coup du sort ou être moyen et prendre trois points qui permettent de passer l’hiver seul en tête ? Tu connais la réponse. Voici le bulletin de notes de tes bleus, relativement bref, signé Prof’ Guilty, après une soirée faite de bâillements, d’ennui et de menthe à l’eau.

Lloris : 8. Complètement surpris sur ce coup franc vicieux, ça arrive. Hugo, c’est pas un mec habitué aux trucs vicieux. Ça se voit sur sa tronche.

Evra : 5. Pas de panique, il a encore un an et demi pour apprendre le football. Rendez-vous en Russie bien sûr.

Koscielny : 15. Lord Ko a récité sa partition sans accroc. La taulier, c’est définitivement lui.

Varane : 12. Défensivement, rien à déclarer, côté relances et ballons longs par contre, on ne va pas nous faire croire que Raphaël est le nouveau Beckenbauer.

Sidibé : 5. Formé au lycée professionnel Patrice Evra, il a parfaitement raté son match. Lenteur, placement aléatoire, responsabilité de la faute qui amène le coup franc qui termine au fond, offensivement invisible. Non, vraiment, le sosie officiel de Nigel De Jong est un bon élève.

Pogba : 16. Tout en régulation et en contrôle, auteur de l’égalisation, Paulo justifie un peu le matraquage publicitaire d’Adidas à son égard. Une démonstartion à répétition de transversales du gauche à en faire pâlir Blaise, qui lui est malheureusement gaucher, comme chacun le sait.

Matuidi : 5. À deux devant la défense, c’est pas son truc. Comme le ballon.

Payet : 10. Si un ballon d’or se jouait sur les 10 meilleures minutes d’un match, Payet l’aurait tous les ans. Totalement inconstant, c’est sa signature.

Sissoko : 10. Moussa est tellement en confiance qu’il joue 10. Généreux et attachant, comme à son habitude.

Griezmann : 9. Moins en forme en club, Antoine confirme qu’il est un peu cramé. Cela ne l’empêche pas de rester malin dans son jeu. La différence entre les bons, les brutes et les truands. (Comment vas-tu Martial au fait ?). Remplacé par Kante à la 87ème pour mettre le pied sur du viking.

Giroud : 0. Il fait penser à Trezeguet. Avec une jambe en moins, un bandeau sur les yeux, les bras liés dans le dos, la ceinture abdominale déchirée, la lèpre, un cancer en phase terminale et des tongs aux pieds. Un titre pour lui quand même dans cette période un peu molle : il est officiellement dans le top 5 des joueurs les plus lents de Premier League. Well done bro’ !

Deschamps : 7. DD ne s’est pas foulé pour sa dernière officielle de l’année. Un rappel d’Evra pour enterrer Digne psychologiquement, grosso modo la même équipe qu’à l’Euro, un seul changement à la 87ème et en avant.

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *