Contre Son Camp Rien à foot

La leçon particulière du professeur Guilty

Professeur Guilty |  3 novembre 2015

profHagra, avec un « h » aspiré et en roulant le « r », signifie à la fois mépriser, humilier et commettre une injustice par la force. La hagra est une humiliation qui se déroule le plus souvent en public. Ainsi, « faire la/une hagra » à quelqu'un peut-être soit à travers des mots blessants, de la méchanceté gratuite, soit physiquement. Le terme « hagra » est très souvent utilisé dans les punchlines ou même dans la vie de tous les jours. Et comme dirait ce bon vieux Nekfeu : « N’aie pas peur des insultes qu’on se lance aux consonances arabiques ».

Quelle est le rapport avec le football me diras-tu ? Quoi ? Tu ne n’as jamais vu de hagra dans le foot ? Mais si, il y a des spécialistes. Et il s’en explique.

Gareth Bale. Réal Madrid. « Oui c’est vrai, j’aime beaucoup mettre des hagras. Humilier physiquement quelqu’un par la vitesse et la technique est un des mes plus grand kiff. Quand tu déposes le mec, que tu lui montres qu’il ne peut pas rivaliser, devant des millions de personnes, c’est un pied pas possible. Face à Marc Bartra par exemple, lorsque je le déborde et que j’ai le temps de boire un café sur le banc de touche avant de le croquer, c’est une sensation extraordinaire. Et puis quand c’est face à un joueur du Barça…le mieux c’est qu’après ce blaireau faisait semblant d’être blessé pour avoir une excuse. Il est pitoyable. Il aurait mieux fait de rester chez sa mère ce soir là. Le football n’est pas un sport de gentils. »

Mise en image de la hagra en question :

Ronaldinho. Le maître incontesté de l’humiliation. Pré-retraité. « Les hagras ? Non…moi vous savez, je voulais juste m’amuser. En ligue des champions par exemple, quand je prends Nesta de vitesse, ce n’est pas pour l’humilier, c’est pour l’amour du jeu. Après c’est vrai que lorsque tu passes quelques bons joueurs c’est rigolo mais je ne le fais jamais méchamment. Bon, j’avoue que Sergio Ramos j’aime bien. C’est vrai, j’avoue. »

Kaka. Pré-retraité. « La hagra contre Manchester en Ligue des Champions ? Ah oui…vous savez, j’ai beau être très croyant, lorsque vous avez des mecs comme Heinze et Evra en face qui font les solides, il faut parfois mettre un petit châtiment. Evra c’est qui ? Le mec qui remonte le col de son maillot ? Je l’ai fait exprès et je pense que si j’avais été à domicile je n’aurai pas accéléré pour passer. Mais dans leur soit disant « théâtre des rêves », ça a été plus fort que moi. J’aime ce silence dans un stade lorsque l’on humilie une défense à l’extérieur. »

Lionel Messi. Barcelone. « Le dribble sur Boateng est clairement une hagra. mon but était de le mettre sur le cul mais si j’avais pu faire en sorte qu’il s’enfonce à 3 mètres dans le sol, je l’aurai fait. »

Bref, tu l’auras compris, les footballeurs aiment humilier et ce n’est pas fini. Et ce qui est bien, c’est que ça peut se passer sur n’importe quel terrain. En guise de dessert, regarde ça.

 

 

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *