Contre Son Camp Rien à foot

Ligue des champions – PSG-Arsenal : 1-1 – Le bulletin de notes

Breizh Maduiti |  14 septembre 2016

PARIS-SAINT-GERMAIN – ARSENAL : 1-1 (1-0)
Buts – Paris : Cavani (1′), Arsenal : Alexis Sanchez (77e).

Comment terminer sur un match nul, avec un seul but marqué, après s’être procuré cinq face-à-faces ? C’est l’exploit réalisé par les hommes d’Unai Emery face aux heureux Gunners de sir Arsène Wenger. Deux occases, un but londonien. Cher payé pour le Jo la tactique basque dont l’équipe a pourtant réalisé un match tout à fait potable, en particulier sa ligne arrière. Avoir le droit de garder les cheveux gras et la gestuelle d’un Luis Fernandez début 90’s sur son banc ne laisse cependant pas l’autorisation de titulariser Matuidi en ailier gauche. Unai s’en branle. Ben Arfa s’est endormi en espace VIP. Et, ce matin, le seul coupable, c’est Cavani.

PROFESSEUR GUILTY
L’oeil toujours vif et la plume acérée quand il s’agit de sa team hexagonale

Comme un autre célébrité à la raie au milieu, Krychowiak vieillit comme le bon vin. Euh, le bon champ' !

Comme un autre célébrité à la raie, Krychowiak vieillit comme le bon vin. Euh, le bon champ’ !

Areola : 15. Baptême du feu réussi pour Alphonse, des relances propres et un arrêt déterminant à 10 minutes de la fin pour éviter de rentrer broucouille. Sa responsabilité n’est pas engagée sur le but.

Aurier : 17. S’il savait aussi bien faire fonctionner son cerveau que ses grosses cuisses, il serait ingénieur pour la Nasa. Remplacé par Meunier, sans trop savoir pourquoi.

Marquinhos : 16. Le petit marquis est toujours aussi tranchant. Un David Luiz dans chaque cellule.

Thiago Silva : 15. Peut-être encore un peu juste physiquement. TS reste indispensable.

Maxwell : 14. Ce bon vieux Max nous fait toujours des matchs de qualité malgré le temps qui passe. Un peu léger sur certains duels aériens, il reste une valeur sûre. Sa complémentarité avec ce superbe ailier qu’est Matuidi n’a pas vraiment sauté aux yeux.

Matuidi : 5. Matuidi ailier gauche. Non mais Matuidi ailier gauche, quoi ! Le mec n’a même pas la technique d’un défenseur central de l’OM.

Krychowiak : 17. Aussi propre que sa raie, Greg’ est un putain de bon joueur. Placement parfait, distribution haut de gamme, compensation tactique. Tout y est. La nouvelle sentinelle, c’est lui. Remplacé par Pastore, inventif mais imprécis.

Rabiot : 12. Un peu à la ramasse notre petit bobo Adrien. Quelques erreurs qui ne lui ressemble pas. Tu n’as quand même pas peur d’un adversaire qui s’appelle Francis ? Remplacé par Motta, qui a parfaitement accompli son rituel. Je marche, je gueule, je prend un carton.

Verratti : 14. Le petit prince est un génie. Dommage qu’il soit un peu con. Sa collection de cartons commence à être impressionnante. Une exposition est prévue pour juin 2022 avec plus de 700 pièces.

Di Maria : 11. Soyons sérieux quelques secondes : il est où le joueur de classe mondiale ? Si c’est pour pas faire mieux que Nêné, c’est pas la peine de venir.

Cavani : 7. Dans la rédaction de CSC nous t’aimons tous Edi, mais là, il faut quand même avouer que tu n’as plus grand chose à voir avec le matador. Tu as au moins un truc pour toi : le mental. Alors accroche toi à ton slip et mets les au fond bordel. Mets les au fond !!!

Emery : 2. Tenter, oui, faire n’importe quoi, non. Matuidi ailier ? Faire rentrer Meunier ? Pour quoi faire ? Après, tactiquement, ses idées valent largement le coup d’être mises en application, mais avec les joueurs adéquat ce serait mieux. Et tu ne penses pas que Ben Arfa aurait légèrement pu apporter quelque chose au lieu de se retrouver en tribunes ?

BREIZH MADUITI
Le regard houblonné, avec les copains dans un troquet du sud-est parisien

Par ici la sortie, Mesüt !

Par ici la sortie, Mesüt !

Ospina : 18. La hype niçoise n’en finit plus depuis un an. Petr relégué au port du casque sur le banc, David se l’est joué muraille de Medellin et anguille dans les pieds carrés de Cavani. La possibilité d’un coup du scorpion pour chambrer, comme son illustre compatriote Higuita, lui a un instant effleuré l’esprit.

Bellerin : 10. Un nom de danseuse pour un turbo V2 un peu zinzin, prompt à laisser filer dans son dos. Quand on a Matuidi en face, on peut au moins tenter d’éliminer son vis-à-vis techniquement. Eh ben non. Fainéant !

Koscielny : 12. Lolo était sûrement déçu de ne pas avoir de Lucas à découper. Il s’est contenté de sauver les meubles à deux-trois reprises. Sinon, comme souvent en défense centrale gunner, il a eu des retards et a presque fini avec les pics aplatis, à force de sueurs froides. Samuel ou Raphaël, venez jouer avec moi en club !

Mustafi : 14. L’Allemand d’origine Albanaise avait endossé le rôle du taulier de l’arrière-garde. Cana essaie toujours de le convaincre l’ex-Valencian de revenir sur son choix de nationalité. Nein, mein Lorik, pas question de jouer aux côté d’un tocard qui se fait expulser au bout de 5 minutes pour une main stupide.

Monréal : 8. Pas vraiment d’impact, un blasphème quand on porte un tel nom. A perdu un rein sur la pelouse à cause d' »Anrrrelll » (prononcé à la Christophe Josse) !

Coquelin : 8. Francis Lalanne hier soir. Plein de bonne volonté et d’amour. Mais jouer avec des cuissardes au milieu de terrain, ça finit souvent en approximations. En même temps, il s’en tamponne. Passer de Lorient à titulaire en C1 avec Arsenal, ce n’est pas donné à tout le monde. Remplacé par Xhaka, en mode punk à chien. Assis devant le G20, on ne l’a pas vu.

Cazorla 11. Le p’tit Jacques, maître à jouer des Gunners n’a pas fait virevolter ses petits jarrets comme d’habitude. Remuant mais un peu dans le vide. N’empêche, dans la générosité, Rabiot et ses grandes cannes doivent en prendre de la graine. Le Santi mental, eh oui Adrien, on ne peut pas compter toujours que sur son talent…et maman.

Ôzil : 5. Merci Arsène de venir reprendre ton E.T teuton ! Téléphone maison ! Je n’ai pas envie de jouer et faire profiter mes copains de mes supers pouvoirs. Dommage. Elneny voulait bien taper dans le ballon lui. Que nenni. Il n’a eu droit de sortir de son banc qu’à la 85e.

Oxlade-Chamberlain : 7. Ton professeur Guilty déteste les TGV décérébrés au moment de faire la passe. Alex est de cette caste-là, version Eurostar. Remplacé par Giroud (63e). Il est loin l’Euro. Alors autant se faire expulser avant la fin des arrêts de jeu pour aller profiter de la touffeur de la nuit parisienne sur les quais de Seine avec les amis hipsters !

Iwobi : 15. La bonne pioche prépubère d’Arsène. Intenable sur son côté, le Nigérian de 20 piges a donné du fil à retordre aux parisiens 90 minutes durant. Il aurait même pu connaître son dépucelage de buteur en C1. Mais Alphonse, un autre puceau, ne voulait pas le voir croquer le gâteau en premier.

Alexis Sanchez : 16. OK, le Chilien se pense l’égal de Messi. Il y a encore du chemin à parcourir mais à Arsenal, Alex est au-dessus de ses coéquipiers, sans aucun doute. Un vrai but de renard où il vise le sol pour une meilleure trajectoire de baby-foot, un délice de passe presque D et un danger permanent à chaque prise de balle. Arriba !

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *