Contre Son Camp Rien à foot

OL – Juve, le débrief’ de tes héros

Professeur Guilty |  19 octobre 2016

Voilà un magnifique logo réservé aux détracteurs de lyonnais. Servez-vous, c'est cadeau

Voilà un magnifique logo réservé à la jeunesse lyonnaise. Servez-vous, c’est cadeau

Nouvelle plantade en règle pour les gones (0-1, splendide but de Cuadrado), décidément incapables de faire quelque chose en coupe d’Europe depuis trop longtemps. Battus à 11 contre 10 face à une équipe A’ de la Juve, ça craint. Et le classement après les matchs aller aussi. Plus que jamais, les chances de rejoindre les phases finales sont maigres. Pour fêter ça, un j’aime/j’aime pas des familles avec Breizh Maduiti et le Prof’ Guilty. Deux lectures différentes.

Breizh Maduiti
Grognon, frustré, à peine calmé par son crumble

J’ai aimé
Le ParcOL, un stade qui a de la gueule, un public en feu, Aulas qui fait le aou. On est bien à Lyon ?
Le but Fifa 2017 de Cuadrado. Un Colombien funambule le long d’une ligne blanche. Oui, blanche, comme la locale. 

Higuain. Lacazette a trouvé son pygmaLyon s’il veut devenir un jour un vrai goleador.

Buffon. L’inoxydable Gigi. Ou comment susciter l’indulgence par des boulettes récentes et l’admiration pour le match du jour et l’ensemble de sa carrière. La classe, ça prend du temps et ça se cultive mon p’tit Tony.

Tolisso. L’habit de joueur du début de saison lui va bien. Il lui manque juste le modjo de la Ligue 1.
Ghezzal. Son entrée a fait un bien fou. Mais Rachid n’est pas dans les p’tits papiers de son coach depuis son faux départ cet été. Dommage.

L’arbitrage. Pour éviter les pétages de plomb, il suffit d’avoir affaire à un Polonais. Du travail bien fait, pas cher. Que demande le peuple. Qu’il arbitre tous les matchs ? Compliqué, quoique.

J’ai détesté

Les latéraux Lyonnais. Rafael et Morel. Laspallès et Chevalier, marrants dans un pub de la Matmut, un peu moins en Ligue des champions.

Lacazette, jambes en mousse pour foirer un penalty que n’aurait même pas osé tirer un poussin. 

La baraka turinoise. OK, ils ont joué à 10, OK la Juve est un grand d’Europe mais quel cul bordé de nouilles quand même. (0-1), sans avoir rien fait ou presque. Le cauchemar hexagonal dure depuis trop longtemps.

Fekir, le feu d’artifice 2015/2016 a muté en pétards mouillés. Pour sauver les apparences, une belle coupe de cheveux et une barbe soigner. Reviens, le vrai Nabil !

Une naïveté lyonnaise symptomatique. De beaux arguments avant la compétition, un premier match potable puis l’objectif Europa league au bout de trois matches. Vive le foot français !

Professeur Guilty

Absolument pas surpris par la tournure des événements. Comme le dit si bien l’homme à la moustache, Francis Cabrel, « c’est écrit ».

J’ai aimé
Le retour en grâce de notre légendaire Gigi après trois boulettes récentes. N’oublions pas que cet homme fait partie du patrimoine mondial de l’humanité.
Le cassage de reins de Cuadrado. Dribble pourtant interdit par l’union nationale des kinés, jugé trop dangereux pour l’adversaire. Mais bordel, qu’est-ce que c’est bon de voir des humiliations comme ça. 

La froideur italienne. Gagner. Voilà la différence entre les forts et les faibles.
Le penalty sifflé pour plaquage dans la surface sur un corner. Il faut absolument éradiquer ce mal récurrent. Belle paire de couilles M. l’arbitre. Bravo.
Le chambrage d’Allegri, qui met pour déconner Pat’ Evra défenseur central et surtout Lemina titulaire ! Des blagues comme ça, il en faudrait plus souvent quand un club se déplace en France, surtout qu’il est certain de repartir avec trois points, donc allez-y les mecs ! Faites-nous des compos de ouf !


J’ai détesté

La couleur du maillot extérieur de la Juve. Un bleu bâtard, extrêmement vilain.
Le match très moyen de Dybala et surtout le gros manque d’inspiration de Gonzalo.
La vision du président Aulas au moment du « Aou », debout, seul face à la foule, le visage fermé, une image qui fait directement penser à un guide. Une autre époque.
Le manque de tranchant de tous ces jeunes soit disant très prometteurs coté OL. Une question : sont-ils vraiment si forts que ça ? N’étaient-ils pas tout simplement à bloc hier soir ?

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *