Contre Son Camp Rien à foot

OL – OM : (3-1) – le bulletin de notes

Dr Cevan Bommel |  23 janvier 2017

Du coeur dans le « Tropico ». Les lyonnais qui tentent d’être mieux que le 4ème homme du championnat. Ils tentent comme tes super-héros de CSC de briller, en mettant du sérieux pour vaincre les Marseillais qui avaient le coeur mais pas les jambes. Et l’envie de donner des buts pour qu’il y ait un score. Cela a donné un match sympathique, le Prof' Guilty s'est chargé des lions, et le Doc' Cevan Bommel des héros… ou des sardines de l’OM.

Score : 3 – 1

Buteurs – OL : Valbuena, Lacazette, Lacazette. OM : Doria. Si, si, pour de vrai.

 

saint_raphael

L’ange Raphael a séduit le Prof

Olympique Lyonnais – Ton Professeur Guilty, ravi de voir de plus en plus de matchs de Ligue 1 plaisants

Lopez : 14. C’est quand même pas face à Gromis ou Thauvin qu’il va paniquer.

Rafael : 18. Une hyperactivité qui le ferait presque passer pour le meilleur arrière droit du championnat.

Mammana : 15. C’est quand même pas face à Gromis ou Thauvin qu’il va paniquer.

Mapou : 15. C’est quand même pas face à Gromis ou Thauvin qu’il va paniquer.

Morel : 16. Tu peux tordre du nez, supporter lyonnais, lorsque tu le vois aligné au coup d’envoi et pourtant Momo est ton gars sûr.

Gonalon : 13. En petites foulées. Après, c’est pas face à Sanson ou Lopez qu’il va paniquer. (Remarque du Doc : « Il a joué ? T’es sûr ? »)

Tolisso : 16. Son toucher de balle et sa vista sont aussi soyeux que sa coupe de jeune gars sensible. En 8 ce soir, il a su faire le café et régler l’addition. Remplacé à la 85ème par Ferri, pas invité.

Valbuena : 11. Un but qui débloque tout, oui, contre son ancien club, oui, en bon traître, Mathieu a jubilé. Ne te laisse pas berner, son match a été à l’image de son allure. Moyen moins. Remplacé par Depay à la 79ème, attendu comme le Messi par le Parc OL, qui n’a pas réussi une seule fois à passer Sakai. Belle performance : (0/20).

Fekir : 15. Après 10 minutes de jeu, quand il a compris que depuis s’être fait les croisés il resterait le plus lent des 22 sur la pelouse, Nabil s’est mis à virvolter en vrai 10. S’appuyant sur sa technique et son jeu de passes. Tout de suite, on comprend mieux pourquoi il est sur le terrain. Remplacé par Tousart à la 71ème, venu apporter de l’impact. Mission réussie : (16/20).

Cornet : 12. Dynamiteur, mais sans cesse maladroit dans le fameux dernier geste. Tu sais, celui qui fait la différence entre les bons et les moyens.

Lacazette : 18. Un doublé en mode sanction pour Alex. À la suite de deux pertes de balles improbables de la part de nos amis marseillais. Au-delà de ça, si hier soir Lacazette était à son véritable niveau, pas de doute, c’est un bon. Par contre Alex, je te le dis, quand tu marques, tu fais trop le malin. On voit que tu es un connard, rien à faire. Un petit côté mégalo à la Maître Gim’s.

Genesio : 14. De la logique du début à la fin. Propre.

 

boom-147866_960_720Olympique de Marseille – Le doc attentif à l’équipe de Marc Lavoine-Garcia. Qui a peut être les yeux revolvers, mais un barillet vide (non noté). Un très joli premier quart d’heure tout en pressing héroïque et maladresses. On n’a pas encore le beau OM, mais le BoOM : ils avaient juste oublié que le match dure 90 minutes et leur défense a sauté. Encore. Un bon match entre deux équipes de milieu de tableau d’un championnat de seconde zone. Sympathique.

Pelé : 14 puis 4. 8, quoi. Il semblait bien beau. Un début de match intéressant, deux beaux arrêts. Il a été peu laid, en comparaison avec sa défense complice des lyonnais. Il se met au niveau en relançant comme un aveugle. Et a fini par se faire crucifier.

Sakai : 5. Bon ailier droit, dommage qu’il se fasse prendre régulièrement dans le dos. Dommage qu’il se fasse prendre par les montées de Morel … Dommage qu’il n’ait pas étudié la « spéciale Valbuena » qu’il se mange. Mais il a pourtant du cœur. Hiroki balbutia.

Fanni :  8. Elle cherchait son amant Marius, et a vite eu la tête ailleurs. Bousculée par le fantôme de Fékir, c’est dire. Héroïne sans dépendance.

Rolando :  10. Il a mis le plus de temps à sombrer avant sa boulette. Brillant de la tête, patron jusqu’à ce que ses employés Doria et Sanson le saborde. On sait comment finit la chanson de Roland.

Doria  :  7. Invisible sur les attaques lyonnaises, un but cadeau(ria) pour l’OL, un but dégueu’ pour l’OM pour se rattraper. C’est le héros généreux. Le père Noël.

Anguissa : 10. Quand on baisse physiquement à la mi-temps, et qu’on n’a que ça à proposer, c’est dommage. Mais c’est un guerrier, et à l’OM ça suffit à le sauver.

Lopez  : Non noté.  Brillant de mille feux pendant 9 minutes. Puis il a laissé Anguissa se fatiguer tout seul et a disparu. Pas un vainqueur. Un éclair dans la nuit. Batman.

Lass’ ? Ou est passé Lass ? 

Sanson : 9. Il a essayé de mettre le maillot bleu et blanc, se mettant au niveau. Il a tenté de copier Doria : lui donnant une passe décisive, et une autre pour Lacazette. La mère Noël.

Thauvin  : 5. Tho ! Vaincu ! KhaOui-debout.

Sarr  :  7. A l’image de l’équipe, très bon second rôle, il nous montre les muscles une fois, puis disparaît sans qu’on ne s’en rende compte.

Gomis :  8. La panthère a les griffes usées, Mammana a dressé Catwoman, et l’a renvoyé gentiment à Arkham avec une tape sur les fesses.

 

 

 

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *