Contre Son Camp Rien à foot

OM- ASM : sonnez la fin de la récré !

Breizh Maduiti |  30 novembre 2015

Olympique de Marseille-AS Monaco : 3-3 (1-2)

Buts. OM : Alessandrini (12e), Batshuayi (51e), NKoudou (82e). ASM : Touré (18e, 39e), Coentrao (72e).

Je te préviens Michy, si tu cadres pas, c'est toi qui vas chercher le ballon chez la voisine grincheuse de l'école.

Je te préviens Michy, si tu cadres pas, tu vas chercher le ballon chez la voisine de l’école.

Comment ça on se fait chier comme des rats morts en Ligue 1 ? Hier soir, au Vélodrome, ça flairait bon le match débridé et riche en rebondissements de la cour d’école. Tu sais celui que tu disputes en CM1. Les équipes choisies le matin à « paille-foin » avec les derniers heureux élus en désespoir de cause. Puis, cette première récré où aucune des deux équipes n’a vraiment pris l’avantage lorsque la cloche sonne à 10 h 30. Quel régal pour le non sportif qui regarde : approximations techniques, buts venus d’ailleurs, le p’tit Rémi qui essaie d’impressionner les filles avec sa technique et cette occasion annihilée à cause d’une petite de CE2 4 qui joue à la marelle au milieu de ton terrain.

Les frites fadasses vite avalées, la partie reprend après la pause déjeuner, où l’écart forcément se creuse. Toujours plus facile quand les meilleurs mangent à la cantine. Puis, cette dernière récré aux allures d’arrêts de jeu interminables où tout peut arriver et rien ne se passe. Car sur l’ultime occase, ton pote Michy est sur la trajectoire du tir de la dernière chance et t’empêche d’être le héros du jour. Match nul, t’es à la fois dégoûté et content d’avoir passé une bonne journée. Mais tu te dis que ce n’est plus possible d’encaisser pareils pions à la con. Va falloir resserrer ta défense.

Lapin bigleux, peau de pêche et la p’tite Cindy

C’est sûrement ce que s’est dit Michel le bel hildago. Un but comme au billard de Romain le local – dont la maman concierge habite dans l’appart’ de fonction de l’école – signe une entame idéale. Puis, la défense se met à déconner sur chaque attaque des fils de traders d’en face. L’arrière-garde olympienne ressemble vite au Titanic et prend l’eau de toute part. Benj’ et Braïce sont à la plage mais sûrement pas au marquage. La valeur sûre Nkoulou s’appelle plutôt Nicolas aujourd’hui. Quant à Rekik ou plutôt le petit Karim, sa confiance à la relance excède à peine celle d’un lapin aveuglé en pleins phares. Et comme il est un peu bigleux, ça pose problème. Se faire changer les lentilles sur une action dangereuse peut amener le troisième but. D’autant plus humiliant quand il est marqué par le petit portugais décoloré d’en face, latéral gauche de son état reconverti en…ailier d’un jour.

D’ailleurs chez les fils du rocher, il fallait jouer sur le côté hier. Le petit Touré, latéral droit, a claqué son doublé, dont un deuxième tout en maîtrise technique. Il aurait même pu signer un hat-trick mais Steve a les mains chaudes cet automne. Au contraire de son homologue adverse Daniel. Le grand dadet, choisi pour sa taille dans les buts, a les gants en peau de pêche et vraiment pas envie de s’écorcher les genoux au sol, contrairement à l’année dernière. Mich’ a beau vouloir conclure, il en est plutôt, hormis sur un cafouillage, à deux doigts. Alors quand les stars, Lass et Joao, sont plus concernés par la petite Cindy (la star de CM1 5) que sur leur jeu, c’est compliqué. Heureusement Georges-Kevin, le p’tit nouveau arrivé en cours d’année, veut se faire des copains. Rien de tel que d’égaliser sur une frappe foirée de son pote Lucas, entré, presque comme d’hab’, à la dernière récré de la journée.

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *