Contre Son Camp Rien à foot

Sauvez Willy Sagnol

Dr Cevan Bommel |  2 décembre 2015

Willy est un entraîneur, débauché de France espoirs, exposé au FC Girondins de Bordeaux, pour exploiter son groupe.

Bordeaux

Le tout nouveau parc à dauphins de Bordeaux, ils ont même des baleines et des limaces de mer !

Mais pour lui, pas de Jesse, placé dans une famille d’accueil et nettoyant les graffitis du Matmut Atlantic (joli nom pour un delphinarium, non ?) pour le sauver. Son Jesse à lui, c’est son merveilleux effectif : préadolescents, rebelles à l’autorité et fugueurs. Oui, oui, ça c’est raccord.  Willy devient même dresseur mais l’animal-équipe ne coopère pas toujours au spectacle qu’on attend de lui. Willy parvient malgré tout à se faire accepter, l’aventure est belle. Ils sont meilleurs amis : réguliers, 6ème place au championnat l’année 2014/2015, c’est encourageant.

Mais après le happy-end du volume 1, il y a parfois une suite délicate. À l’été, de nombreux poissons quittent l’aquarium : Mariano, Faubert, Planus, Illori, Sala. Et, depuis le début de cette saison, Willy est un animal en danger, semble maltraité, pourtant pas par le propriétaire qui le soutiennent.

Dès lors, la question pour le propriétaire de l’aquarium bordelais va être de tenter de s’en débarrasser, ou de renouveler l’effectif.

Oui, Willy a la peau dure. Mais le voir comme cela, tenter de faire équipe avec son groupe me fait souffrir pour lui, le régulier, la machine de centre de Münich, toujours investi et appliqué. Comment peut-il ne pas se fissurer en voyant son effectif déjouer ? Chacun tentant une maigre partition, maladroite. Il leur fait travailler plusieurs schémas de jeu, mais certains s’en plaignent.

« Je sais ce que je veux : du mouvement, du jeu vers l'avant. Après, il faut savoir l'adapter aux joueurs qu'on a. Je pense que c'est toujours possible, la seule question est de savoir combien de temps ça prendra. » Dès la première saison, les joueurs ne se sont pas montrés au niveau de l’ambition. Cela demande beaucoup d’investissement. Tu le sais, toi, le grand travailleur. Tu n’as pas obtenu six titres de champion national et une Ligue des champions en trichant.

« Ce qui est sûr, c'est que je ne pourrai pas travailler avec des valeurs qui ne sont pas les miennes. Je ne pourrai pas, demain, prendre une équipe et lui répéter tous les jours : on fait un gros bloc défensif, tout le monde reste bien organisé derrière.»  Est-ce que pour sauver Willy, il faudrait le libérer, pour qu’il trouve ailleurs des joueurs plus élégants, ou du moins plus sérieux ? Retourne en Allemagne trouver des structures solides et des bosseurs.

Après Bordeaux-Caen, j’ai mal pour mon Willy.

sauvez willy sagnol

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *