Contre Son Camp Rien à foot

Strasbourg – Colmar : nationalement vôtre

Dr Cevan Bommel |  26 septembre 2015

CPxNqXXWwAAfwso

 

Un match de National, c’est comme un retour dans le village de notre enfance : on reconnait les lieux, on retrouve quelques têtes qu’on avait oublié. En revanche, on ne connait pas les jeunes qui se promènent et on trouve parfois leur style bizarre. Dans ces moments, comme ce Strasbourg Colmar on se laisse aller à la nostalgie.

Les commentaires sur MCS du passionant Vilas, et de tonton Raymond participent à l’ambiance. Ce dernier m’avait touché par son éclair de sincérité romantique, je suis en plein mélo, sans Felipe.

Coté visiteur, je vois une tête connue, Ollé-Nicolle, qui m’avait séduit au  Clermont Foot avant de passer à Nice, au Neuchâtel Xanax et que je le perde de vue dans ses voyages exotiques.

On peut voir sur la pelouse de la Meinau coté Strasbourg Eric Marester, un bon routier de la L2, qui est passé par Troyes, Monaco, Bastia, et que j’achetais à FIFA08.

En défense il y a l’oublié Felipe Patavino Saad, l’italo-libano-brésilien, une invitation au tourisme. Lui le généreux a quand même réussi le miracle de gagner un titre avec Evian et Guingamp. Ça même Nesta ne l’a pas fait !

En attaque, Jérémy Blayac, dont je me rappelle la saison en L1 avec Boulogne aux cotés de Moreira (Si si Boulogne a été en L1). Il a passé le match à boiter après une béquille, mais a réussi à mettre le seul but de la partie de la tête ! Un battant, un courageux, le genre de joueur qui fait toujours plaisir à voir.

Et qui a rassemblé ceux-ci ? Les entraîne au bout de la nuit, les démons de ..
Merci qui ? Merci Jacky le fidèle, qui habite à la Meinau depuis 1976. Jacky Duguépéroux est comme le docteur Frankenstein, tentant de faire revivre le cadavre froid de sa bien-aimée équipe de Strasbourg. Il est si obstiné que je suis sur qu’il y arrivera.

J’ai aimé voir rentrer l’international (ouaaaaaah) Néo-zélandais (ooooooooooh) Bill Tuiloma prêté par Marseille. Il avait réussi à ne pas concurencer Mendy et Dja Djédjé. Mais il est jeune et a le temps de progresser.

J’ai rêvé quand il a fait rentrer Yannick Aguemon l’ex-bombe du TFC, qui devaient faire oublier la science tactique de Moussa Sissoko. Il avait échoué. Dur.

Olivier Blondel, lui n’est pas rentré. Passé lui aussi par le TFC, le Havre ou l’ESTAC, il continue son parcours de cireur de banc. Indéniablement un des meilleurs, 145 matchs joués en 20 ans de carrière ! Il a quand même réussi la prouesse de rester le remplaçant d’Ali Ahamada. Et pour ça, jamais je ne l’oublierais.

Sinon, l’ambiance était magnifique, il y avait 26000 supporters qui chantent, qui vivent le match, qui transpirent la passion du football. Il y avait aussi un seul but, des tirs improbables, un beau tifo, des bouteilles jetées sur un joueur de Colmar, beaucoup de maladresses. Bref, ça sentait la ligue 1 à plein nez.

A bientôt amis strasbourgeois, vous nous manquez.

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *