Contre Son Camp Rien à foot

Avant Paris, Lemoine fait sa prière

Breizh Maduiti |  16 décembre 2015

Les bras en croix, Fabien implore.

Les bras en croix, Fabien implore.

Fabien Lemoine, le petit grisonnant des Verts aux faux airs de curé de province,  prépare à sa manière le choc des 8es de finale de Coupe de la Ligue, ce soir, au Parc, face au PSG. « C’est un peu comme le Seigneur : j’y crois sans trop y croire. Mais il faut toujours espérer un miracle. » En la matière, l’ex-joueur des loosers finalistes rennais en sait quelque chose. En 2010 face à Nancy, il avait failli y rester, victime d’une triple fracture d’un rein. Une ablation plus tard, certains oiseaux de mauvais augures l’avaient dit perdu pour le foot. C’était sans compter son courage et son abnégation pour revenir fouler les pelouses de France et balader ainsi son statut de bon joueur de Ligue 1. Quand il ne t’en reste plus qu’un rein, tu n’a plus rein à perdre. Alors quand tu joues face au PSG, avec des tripoteurs du pedigree de Verratti ou Di Maria, quitte à passer pour un guignol, tu prends les devants. Si l’habit ne fait pas Lemoine, la prière a ses vertus que la raison ignore. Le milieu stéphanois le sait et en a composée une spécialement. Il a accepté de sortir le chapelet pour CSC.

« Je vous salut Paris
Plein de strass
Le Zlatan est avec vous
Vous êtes Lavezzi entre toutes les femmes 
Et la France, la terre de vos batailles est fanny
Saint Qatari, faute de mieux 
Lâchez pour nous, pauvre footballeurs
Cette coupe et à l’heure de notre sort. »

 

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *