Contre Son Camp Rien à foot

Benoît Maylin, fan des Crocos nîmois, s’effondre en direct

Breizh Maduiti |  20 septembre 2015

crocos« Davis, ton univers impitoyable ! » Et Benoît Maylin s’écroule au bout d’1 minute 20 de chronique, comme Nadal après une victoire à Roland. La scène, coupée à l’antenne, se déroule vendredi dernier sur le plateau de « L’Equipe du soir » d’Olivier Ménard, Heureusement, plus de peur que de mal pour le Monsieur 100 000 volts du tennis à L’Equipe 21. La cause ? La déception de voir cap’taine Clément chassé de l’équipe de France par l’Enfoiré de Noah ?

Point du tout. Notre chroniqueur, qui semble toujours avoir le nez plongé dans le saladier, a subi « un choc traumatologique d’ordre footballistique », selon le professeur Strauss de H. Tout juste sorti du CHU Georges-Pompidou, le principal intéressé a tenu a rétablir sa vérité.

« J’ai bêtement jeté un oeil au bandeau qui défile sous l’écran avec les résultats du soir. Mon sang n’a fait qu’un tour lorsque j’ai vu mon club, le Nîmes olympique, dernier du classement de Ligue 2 avec moins cinq points. Là, tout le scandale des paris truqués est remonté. J’ai paniqué. Pourquoi Nîmes? Je ne suis pas originaire du Gard, c’est vrai. Mais en tant que fan de tennis, j’ai du goût, moi. Et tout ce qui se rapproche de la marque Lacoste avec son crocodile fétiche m’émeut. Ca te pose un problème ? » OK Benoît ! Mais tiens sur tes guiboles la prochaine fois.

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *