Contre Son Camp Rien à foot

Florian Thauvin souffre de TPL

Professeur Guilty |  15 janvier 2016

J'aime ce maillot..ah non...ah si...

J’aime ce maillot..ah non…ah si…

TPL : trouble de la personnalité limite. Pour le Professeur Jacques Cerveau, de la Pitié-Salpêtrière et éminent chercheur sur le sujet, « cela ne fait aucun doute, pas besoin de le rencontrer ». Mais pourquoi diable parlons-nous de lui ? Tout simplement parce que ton ami Flo est en passe de revenir à Marseille pour six mois, en prêt, sans option d’achat, après avoir été vendu cet été pour 17 millions au club de Newcastle. Tu sais, le club qui n’a pas réussi à Gouffran, à Cabella, à Obertan, à Marveaux, à Rivière et bientôt à Henri Saivet. Précision importante, c’est lui qui fait le forcing pour revenir d’après les médias. Un cas plutôt rare.

McDo, permis de conduire et années collège.

Loin de vouloir juger sans savoir, la Team CSC a rencontré des proches de la Thauv’. Wendy, 22 ans, amie d’enfance, a partagé un bout de chemin avec lui au collège d’Ingré, près d’Orléans. « À l’époque déjà, je pense qu’il souffrait du syndrome dont tu me parles. Je me souviens qu’il avait bataillé pour pouvoir passer en 4ème parce que ses résultats étaient très mauvais et lorsqu’il a enfin réussi à avoir l’accord du proviseur, il a changé d’avis. Je m’en rappelle très bien, c’était deux jours avant la rentrée. Il s’est mis à pleurer et voulait absolument rester en 5ème. Sinon, c’est vraiment un mec sympa. Il continue de m’envoyer des cadeaux pour mon anniversaire. Le dernier en date, c’était un nounours rose trop mignon. »  Youssef, 25 ans, qui l’a connu plus tard dans le petit club du FCO Saint-Jean-de-la-Ruelle où Florian a joué deux ans, est du même avis. « Footballistiquement  parlant, il était déjà au-dessus du lot. Pour faire des choix en dehors, par contre…pppffff…c’était horrible. Je me souviens que les samedis après les matchs, ma mère nous amenait au McDo. Il avait tellement de mal à se décider que nous ne pouvions pas passer par le drive. La commande pouvait prendre 25 minutes. Il se lançait dans un menu Filet-O-Fish par exemple, puis une fois qu’il était sous ses yeux il disait finalement vouloir un Big Mac. C’était sans arrêt. Un jour où il était particulièrement en crise, il a changé cinq fois de menu pour finir seulement avec un Sundae au chocolat. A la fin du repas il s’est plaint de ne pas avoir assez mangé. C’est fatiguant. Surtout pour ses proches et ses présidents de club ». Josette Rousseau, inspectrice du permis de conduire y va elle aussi de son analyse. « Faire passer cet examen à Florian a été un calvaire. Il ne savait jamais s’il voulait tourner le volant à droite ou à gauche. Je ne vous parle même pas du changement de rapports…Même la consigne la plus évidente était un casse-tête pour lui. Je pense qu’il devrait consulter. Évoluer dans un monde aussi impitoyable que celui du football en étant TPL, c’est l’envoyer droit dans le mur. »

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *