Contre Son Camp Rien à foot

Hugo et Kevin en stage chez Alphonse

Breizh Maduiti |  3 octobre 2015

"Est-ce que je peux faire une connerie ? " Putain, Fabien, sors de ma tête !

« Est-ce que je peux faire une connerie ?  » Putain, Fabien, sors de ma tête !

Gardien de but est le rôle ingrat par excellence du football. Un poste à double tranchant. Un match à 50 tirs tous repoussés et tu deviens le héros. Un autre où tu fais une boulette qui compromet le résultat  obtenu par tes joueurs de champ et tu passes au rang de paria. Même les meilleurs ont connu cette douloureuse expérience. Et par les temps qui courent, les gardiens des Bleus ont plutôt les gants en peau de pêche et les crampons qui se dévissent. Dernier cagadeur en date : Hugo Lloris, le numéro un de Dédé. Le grand échalat tout pâlot de Tottenham a laissé échapper, jeudi, en Europa league, une victoire qui tendait les bras aux siens face à Monaco. Son péché ? Un non-arrêt du pied, digne de figurer dans la compilation Apoula Edel dans ses jours les plus sombres. Mais Hugo est un garçon bien éduqué et a pris illico les choses en main : « Je me suis inscrit à un stage de perfectionnement. » Au nom de l’amitié franco-allemande, il a entraîné dans son sillage Kevin, un jeune gardien du PSG, fautif à deux reprises et qui a failli récidiver en Ukraine sur une prise de balle savonnette. Le nom de cette fameuse formation n’a pas filtré. De quoi attirer les furets de contresoncamp.fr
L’enquête a conduit tout droit, et sans coquille, à Alphonse Areola, le jeune gardien de Villareal, tout juste promu en équipe de France. Le précoce n’en finit plus de monter. Une saison exemplaire à Lens, une autre costaude à éviter les plasticages de son hummer à Bastia, et voilà notre bon petit parigot dans les cages du Sous-marin jaune, leader de la Liga. Alors, comme Jean-Mimi Larqué avant lui, Alphonse, qui grille les étapes une à une, a décidé de transmettre sa science du poste. « J’ai humblement appelé mes stages Alphonse, la réponse face à la défonce. » Les résultats demeurent pour l’instant secrets. Mais il se murmure que le grand manitou s’apprêterait à accueillir Steve Mandanda et Stéphane Ruffier. Le gardien de l’OM impuissant pour masquer les carences de sa défense a choisi cette méthode forte « sans hésiter ». Le pompier du Chaudron, plus passoire que muraille, n’a pas voulu traîner. Sous peine de passer à la Trapp pour l’Euro 2016.

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *