Contre Son Camp Rien à foot

Les Michel du foot sur le qui-vive

Breizh Maduiti |  6 janvier 2016

"Oui, tout baigne. Je garde le sourire. Karim Rekik et Abou Diaby font une grande saison ! Avec eux, on va aller loin en C1 l'année prochaine."

« Oui, tout baigne. Je garde le sourire. Karim Rekik et Abou Diaby font une grande saison ! Avec eux, on va aller loin en C1 l’année prochaine. »

Comme dirait l’adage de ce début 2016, un Michel averti en vaut deux. Après les décès de deux grands Michel du show-biz (Delpech et Galabru) coup sur coup, le monde du football s’inquiète pour les siens en ce début d’année noire. Pourquoi ?  « Parce que quelqu’un qui s’appelle Michel inspire plus la sympathie qu’un Marc ou un Cheikh » aurait résumé l’ineffable Mister Thiriez, avec trois champ’ dans le museau et un p’tit four collé sur la moustache. Alors, quels sont les Michel du ballon rond en danger en ce début 2016?

(Pré)nom maudit  sur 366 jours ?

Le plus grand d’entre eux, Platini, ne fait pas le malin. Presque déchu de la Fifa, le président de l’UEFA aurait signé un contrat oral à 2 millions d’euros pour renforcer sa sécurité. Autre grand Michel hexagonal, Hidalgo, l’éternel fin analyste, commencerait à sucrer les fraises du côté de la Canebière. Un deuxième enlèvement en perspective ? L’ex grand manitou des Bleus de 78 à 84 devrait peut-être demander aussi à son ancien capitaine de renforcer sa protection par un p’tite coutume suisse. 80’s toujours, même blase côté nom de famille cette fois-ci, Henri Michel perd de plus en plus d’influence dans le football africain. L’entraîneur (ou pressenti comme tel) de presque toutes les sélections du continent, rebaptisé « Riton », aurait été aperçu entrain à balayer une académie Jean-Marc Guillou. Pendant ce temps-là, Michel, le palpeur de burnes colombiennes frisées, a chaud pour les siennes. Si ses p’tits olympiens ne plantent pas à domicile, Vince l’homme de la blonde « qu’on  ne prend pas pour un gigolo » pourrait lui causer du tort. « Michel Torr » pourrait ainsi se gondoler Laurent Ruquier en hommage à un autre Michèle, de la chanson encore. Et pas d’une première jeunesse non plus.

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *