Contre Son Camp Rien à foot

Paris chasse vraiment tous les records

Breizh Maduiti |  8 décembre 2015

David Luiz prêt à passer à l'acte sur un joueur du Chat(kh)ior Donetsk.

David Luiz prêt à passer à l’acte sur un joueur du Chat(kh)ior Donetsk.

C’est officiel : le PSG se fait chier. Quinze points d’avance sur son dauphin (Angers, oui Angers) en Ligue 1, une qualif’ les doigts dans le nez pour la phase finale de C1 et un ennui sans nom au Camps des Loges. En effet, le centre d’entraînement du club est situé dans un coin des Yvelines où le local préfère parler chasse à cour que de foot considéré, dans ces contrées balayées de voiturettes de golf, comme un passe-temps de prolo.
Alors, pour éviter la sinistrose, les joueurs s’occupent comme ils peuvent. La quête effrénée de records de la direction qatarie a contaminé l’effectif. Lavezzi tient la corde, mais hors terrain. Pocho a ainsi glané, haut la main, le concours du plus grand nombre de french kiss, samedi dernier au Carat, avant de se refaire remarquer, le lendemain, sur la page Facebook du Puits sans soif pour avoir étanché quatre jäger bombs à la suite. Quant à Stambouli, cireur de banc sans avenir, il soigne sa cabayite en remplaçant Xavier Barachet, son sosie plus baraque du PSG handball. Benj’ le sudiste a inscrit deux penalties à Titi Omeyer à l’entraînement, entrant ainsi par la grande porte dans le Guiness book du club.

Voir rouge avant 32 secondes et c’est gagné !
Mais la tentative la plus improbable aura lieu ce soir face à Donetsk, lors de l’ultime match de poules en Ligue des champions. David Luiz tentera de battre le record de l’expulsion la plus rapide, établie dimanche par Migliaccio de l’Atalanta Bergame qui s’est vu indiquer la douche 32 secondes après son entrée en jeu. Le chatoyant brésilien à la chevelure serpillière promet d’y mettre son engagement habituel. Son entraîneur l’a tout de même sommé de ne pas confondre son coéquipier Maxwell avec un Ukrainien. Un homme averti en valant deux… « Il n’y a plus d’enjeu, soupire Laurent Blanc, entre deux touillettes. Je suis obligé de lâcher un peu de leste pour qu’ils restent mobilisés dans les moments importants. »

 

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *