Contre Son Camp Rien à foot

Pierre-Emenike Aubameyang, (publi)cité et scandale

Dr Cevan Bommel |  2 avril 2017

La plus belle crête non minoenne, Pierre-Emenike Aubameyang, répond à notre journaliste suite au match  contre Schalke (1-1), qu’il a célébré avec un masque. ( http://www.sofoot.com/aubameyang-et-le-masque-de-la-discorde-441011.html )

london_human_billboards_scharf

Aubam et ses copains, en tenue lifestyle

DCB : Vous avez eu du mal sur ce match ?

PEA : J’ai eu peur, j’ai paniké, c’est vrai, je pensais que nous allions niker Shalke 04, heureusement que j’en claque encore un : Kagawa tournicote et swoosh je n’ai qu’à la pousser au fond, sans technique.

DCB : C’était encore de la pub, ce masque ?

PEA : Le masque ? C’était un ami qui me l’a donné, Mark Parker. Il est président de quoi ? Je ne savais pas, je savais juste qu’il me donne des vêtements bon marché, confortable, et dans le moove. Un ami quoi. Le masque il me le lance et je me suis dit, time to shine, ça va faire rire les enfants du mur jaune, alors« Just Do It ». Je ne pensais pas que ça allait faire un tolé et que j’allais devoir m’évacuer en mode  Air force 1.

DCB :  Vous ne pensiez pas que ça n’allait pas plaire ?

PEA : Oui, se faire siffler par son public, c’est dur, c’est sur cela ne plait pas, c’est que des beatnik. Au Real Madrid, on ne fait pas la nique à un joueur comme ça. Mais j’espère que ce match nul ne sera qu’une virgule dans notre saison et qu’on accrochera une place en C1, qu’on puisse arroser par quelques boissons vinicoles. Il n’y a pas que le foot dans la vie, des fois il faut savoir prendre l’air.

DCB :  Merci, reposez vous bien

PEA : De rien, j’aime quand on converse

 

honest-slogans-nike

 

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *