Contre Son Camp Rien à foot

Sauveur sur sa ligne, un métier

Breizh Maduiti |  5 novembre 2015

Et but...Oh non !!!

Et but…Oh non !!!

Ces joueurs de champ se sacrifient pour les leurs et peuvent incarner le cauchemar d’une nation entière, comme le volleyeur uruguayen Suarez face au Ghana. Ils s’arrachent pour repousser le ballon aimanté par le but mais, parfois, le vilain cuir leur échappe au bout de l’effort, comme le Sud-Africain Pierre Issa face aux Bleus en 98, sur le (3-0) signé d’un jeune Henry en devenir.
Hier soir, les deux écoles se sont affrontées sur les pelouses de Ligue des champions. Lors d’un nouveau flamboyant Roma-Leverkusen (3-2), Töprak, le défenseur du Bayer, a rendu hommage de la plus belle des manières au « cannibale ». À la suite d’un cafouillage, Salah à 50 cm à gauche des buts n’a plus qu’à conclure. Mais l’Egyptien ne touchera jamais le ballon, littéralement balancé par le Turc hors du terrain. Un geste kamikaze pour un péno indiscutable. Comme le bon vieux Luis, carton rouge mais sans le happy end car Pjanic transforme. Dans le rôle du sauveteur pataud, Tolisso, au diapason des Lyonnais aussi peu inspirés que malchanceux face au Zénith (0-2), a tout tenté pour empêcher la déviation de Dzyuba de finir au fond des filet de Lopès. Raté dans des proportions guignolesques : le ballon franchit la ligne et dans sa tentative de le repousser après…poteau rentrant. Quand ça veut pas, ça veut pas…et la goal line technology n’y pourra rien.

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *