Contre Son Camp Rien à foot

Super Victor veut changer de nom

Breizh Maduiti |  28 avril 2016

Mascotte à la con, victoire à l'arrivée ? Remember Footix 98 !

Mascotte à la con, victoire à l’arrivée ? Remember Footix 98 !

La demande a été enregistrée, ce matin à 9 h 12 précises, au service état civil de la mairie du 15e arrondissement de Paris où la Fédération française de football (FFF) a son siège. La mascotte officielle de l’Euro 2016, Super Victor, à cran, a effectué les démarches pour changer d’identité. « Un individu avec une cape s’est présenté au comptoir. Il semblait bouleversé », témoigne Jocelyne Allard, la fonctionnaire en poste à ce moment-là, qui a reçu le garçonnet avec un air de boxer. Son collègue, Patrick Rondecuir, d’indiquer la machine à café à l’équipe de CSC, pour y effectuer sa troisième pause de la matinée (il est 9h34 NDLR).

Magic Kévin, crête et tatoos de paquets de céréales
Patoche la lymphe, comme il est surnommé, balance, entre un café allongé 1E4 et un cappuccino 1F3 : « Jojo ne vous dira jamais rien, au nom de son sacro-saint devoir de réserve. Mais moi, je n’en ai rien à branler. Dans un mois, je suis à la retraite. Eh ben voilà, le gars, un dénommé Super Victor – étrange d’ailleurs comme patronyme – était en larmes. Il a demandé si c’était possible de changer son nom. Je le cite texto. J’ai maté Atlético-Bayern, hier. J’ai vu trois de mes compatriotes. Il s’appelaient Antoine, Franck et Kingsley. Vous voyez, ils sont dans le coup, les gars. Moi, j’en marre de porter un prénom de bobo qui joue dans les squares du 11e arrondissement. J’ai envie d’un vrai blase de footeux. J’ai pensé, pour rester dans le ton, à Magic Kévin. D’ailleurs, je demande un vrai coiffeur qui me fasse une crête et un motif sculpté dans les cheveux, à la Pogba. Vous ne trouvez pas que j’ai l’air con dans ma combi ? Je veux un maillot moulant comme les Bleus. Je recherche aussi un tatoueur. Au pire, je ferai avec ceux dans les paquets de céréales. Enfin bon, je sais que pour ces dernières demandes, ce sera compliqué. Si vous pouviez juste déjà me changer de nom, ce serait déjà pas mal. Merci Madame. Poli le petit, quand même. » Reste à savoir si la requête va aboutir. Il semblerait que la tâche ait atterrie sur le bureau de Patrick Rondecuir qui, selon les dires, a joué au basket avec la demande dans sa corbeille à papier. Sa justification : « Ben, il n’avait pas 18 ans le mioche. Ce n’est pas recevable. Faut être majeur. Eh ouais, gamin. « 

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *