Contre Son Camp Rien à foot

Vincent Bessat a failli devenir maton

Breizh Maduiti |  23 octobre 2015

Oh, tu bouges pas, toi !

Oh, tu bouges pas, toi là-bas !

La pub « Devenez surveillant pénitentiaire » tourne en boucle sur toutes les télés de France. Vincent Bessat, le milieu de terrain de Caen, en séjour à Paris cette semaine, fait partie des victimes collatérales du spot. Quand il est tombé sur l’affiche dans le métro, tout déboussolé, le crâne d’obus de Malherbe a pensé un instant troquer les crampons pour la matraque.

L’ancien Canari, à l’aube du match contre ses anciens partenaires (Caen-Nantes, ce vendredi, à 18 h 30), s’en explique à SM mag, le magazine bondage de son club. « Quand j’ai vue la joie dans les yeux de cet agent pénitentiaire, je me suis vu avec l’uniforme bleu foncé. Petit déjà, on me tannait sur mon côté très police nationale. Je suis un adepte des sports de combats. Les pratiquer au quotidien sur des taulards, sans prendre de jaune ni de rouge, m’a un peu titillé, je l’avoue. Bon, je suis vite revenu sur terre car je réalise le meilleur début de saison de ma carrière. Je viens quand même de loin. J’ai été recalé par le TFC, et je suis passé par Louhans-Cuiseaux pour entrevoir le haut-niveau. »

Langue de bois, quand tu nous tiens. Le natif de Lyon aurait contacté d’anciens compères de la région, pour consolider son choix. Jérémy Janot, l’ex-portier des Verts, balance, en kimono : « Oui, mon ami tatoué m’a téléphoné. Je lui ai dit qu’il avait tout intérêt à rester dans la profession. Je lui ai promis un abonnement à prix réduit dans mon club de karaté à la fin de sa carrière ». Cris, l’ancien défenseur lyonnais, surnommé le « policier », a également reçu un appel de la Besse. « Quoi ! Janot lui a dit d’attendre ? Ce sont vraiment des (bip) ces Stéphanois. J’ai dit à Vinçao de foncer. Il ne restera pas 3e toute sa vie. Je lui ai proposé de me suivre dans le favelas de Rio pour se former à la fouille au corps. » Affaire à suivre, d’assez loin quand même.

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *