Contre Son Camp Rien à foot

HONGRIE (groupe F)

Professeur Guilty |  9 juin 2016

Puskas, toujours galopant, mais moins aérien

L’Histoire

S'il y a une sélection mythique dans l'imaginaire collectif, c'est bien la Hongrie. Finaliste de la coupe du monde 38 et 54, respectivement troisième et quatrième de l'Euro en 64 et 72, triple championne olympique, c'est du lourd. Des générations dorées, emmenées par Ferenc Puskás, « le Major galopant », légende du Real Madrid, ou encore des joueurs géniaux comme József Bozsik ou Sándor Kocsis, tellement populaire qu'un os du cul porte son nom. Après trois décennies complètes sans la moindre compétition de haut vol, les voilà lancés comme des frelons. Cependant, ne nous voilons pas la face, la sélection actuelle est aussi illisible que la gestion du Premier ministre du pays, Viktor Orbán.

L’équipe

À défaut de connaître ne serait-ce qu'un seul joueur de foot, tu pourras compter sur des noms hyper populaires et des liens de parenté très intéressants. Ádám Lang, le petit fils de Jack, Ákos Elek, milieu vivace sponsorisé par EDF, Vladimir Koman, demi-frère de Kingsley, Ádám Nagy, cousin du présentateur emblématique de France 2, László Zsidai, propriétaire du buisson ardent sur le fameux mont où Moïse parla à Dieu pour la première fois et reçu les 10 commandements. On ne peut tout de même pas passer sous silence la présence de Gabor Kiraly, le seul portier de 40 ans à jouer à au haut niveau en jogging gris dégueulasse.

Les barrages, spécialité hongroise

Chances de gagner : 0,00000000000000001 %

Finissant à l'arrache troisièmes d'une poule de qualification ultra faible derrière l'Irlande du Nord et la Roumanie, il aura fallu batailler ferme contre les Norvégiens en plein mois de novembre. Avec les Portugais, les Islandais et les copains Autrichiens dans la poule pour cet Euro, ça sent l'embrouille. Il va vraiment falloir sortir le bleu de chauffe, les grosses moustaches, la bite et le couteau. Passer par la petite porte en tentant d'être parmi les repêchés en finissant 3ème et tenter de se qualifier en barrages semble être le seul chemin praticable.

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Reprends la lecture de tes billets

Je viens m'abonner nom d'une pipe !

Je suis un individu 2.0. Fais péter tes liens