Contre Son Camp Rien à foot

ISLANDE (groupe F)

Dr Cevan Bommel |  9 juin 2016

L’histoire

« Dis Maman, ils sont où les arbres, les gens et les maisons ? »

L'Islande vient compléter le club des celtiques qualifiés pour l'Euro.

300 000 habitants, 22 000 licenciés. Soit autant environ que dans le Limousin, ou qu'en une semaine dans les entreprises françaises.

Une île peuplée par d'Irlandais, d’Écossais, de Norvégiens, de Danois. Bref, des grands blonds, des barbes à faire la une de Têtu.

Les trucs en « son » vont délaisser un peu leur sport national la Glima, une lutte viking, pour regarder le ballon rond, pour une fois qu'ils se qualifient sur un tournoi.


L’équipe

Et oui, quasi tout les joueurs, sauf Sölvi Ottesen, finissent en « son ». Ils sont originaux, Strákarnir Okkar (Nos fils) portent le prénom du père avec le suffixe « son » (fils de…) pour les hommes et dóttir pour les femmes (pas de bol). Si Lorik Cana a un fils islandais, ce serait Canasson. Sauf qu'il ne s'appellerait pas Cana, il n'aurait pas de patronyme.

L'équipe est un mixte de vieux briscards et d'une belle jeune génération.  Ils jouent tous dans des clubs européens de petits championnats (Cesena, Rosenborg,  PSV Eindhoven, Cardiff, Basel, Nantes où Sigthórsson s'est bien économisé ….). Ils oscillent entre la D2 et la coupe de l'UEFA, ils ne vendent pas du rêve sur papier, mais …

À mentionner, la star de l'équipe. Il a gagné une Ligue des champions, le championnat anglais à deux reprises, le championnat espagnol et néerlandais. Mais si, vous le connaissez les vieux, oui, c'est toujours lui ! Celui qui jouait au Barça, celui passé par Chelsea et Monaco ! Oui, Eidur Smári Guðjohnsen est toujours là, et ne fera toujours pas étalage de la pointe de vitesse qu'il n'a jamais eu.

Chances de gagner : 5%

Lars Lagerbäck, le sélectionneur, va essayer de maintenir le savant mélange qu'il a mis en place sur les qualifications, et briller comme quand il dirigeait la Suède. Six victoires, une défaite, un nul en qualification dans un groupe avec la Turquie, les Tchèques, les Pays-bas, cela se respecte. Ils ont mis 3-0 à la Turquie, battu les Pays-Bas en aller et en retour 1-0, battu les Tchèques 2-1. Ils seront solides. Méfiance, dans un groupe avec l'Autriche, la Hongrie et le Portugal, ils peuvent sortir du groupe ! Et sortir une grande nation présomptueuse qui se verra trop belle.

C'est un outsider possible qui se fera, de toute façon, éjecter par une grande équipe sérieuse comme l'Allemagne. Mais sur un malentendu …

Vikings_Arkeologisk_museum_Stavanger,_Norway_2015-05-27

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Reprends la lecture de tes billets

Je viens m'abonner nom d'une pipe !

Je suis un individu 2.0. Fais péter tes liens