Contre Son Camp Rien à foot

ITALIE (groupe E)

Professeur Guilty |  9 juin 2016

La France, c'est par là

L'histoire

L'Italie, la « mama » de notre civilisation occidentale. Capable du meilleur comme du pire. Berceau de l'humanisme et de la Renaissance, certes, mais aussi ancien pays fasciste. Pays capable dans la même entreprise de produire des Fiat Bravo et des Ferrari, capable d'être au top de la mode, de l'industrie, de la culture au nord, de la pauvreté et de la mafia au sud. Oui. Elle est comme ça l'Italie. Elle fait tout avec le cœur. Et même pour un plat simple, mais délicieux, elle en fera des tonnes. Quand il s'agit de football, la deuxième religion après le catholicisme, c'est pareil. Pays capable de compter sur des tifosi incroyables et d'être sali par des gros tocards aux bras tendus. 4 fois championne du monde (1934, 1938, 1982, 2006, tu te rappelles ?), une fois championne d'Europe (1968). De l'inconstance, mais des résultats. Généralement, dans son histoire, les Italiens s'en remettent à la même combine : un très bon gardien, une défense de fer, un milieu travailleur, un génie total, souvent numéro 10 et un bomber en numéro 9. Facile, non ?

L'équipe 
Au moment où ces lignes sont gravées dans le marbre, Antonio Conte en est à une liste élargie de 30 joueurs. Et pas de Pirlo, ni du petit prince Marco Verratti, toujours souffrant. Ne retiens pas tes larmes. Ne t'inquiète pas pour autant, du vieux briscard ténébreux, il y en a à la pelle. Derrière surtout. Les inamovibles Turinois sont bien présents (Gigi Buffon, Andrea Barzagli, Giorgio Chiellini, Leonardo Bonucci), mais aussi au milieu (Daniele De Rossi, Thiago Motta, Ricardo Montolivo ). La nouveauté de ce cru 2016 est l'arrivée de jeunes fougueux, au caractère très latin pour mettre un peu le feu à la marmite. On pense à Giacomo Bonaventura (Milan AC) milieu extrêmement technique, Alessandro Florenzi (AS Roma), polyvalent et du gaz à revendre (comme les Russes), Marco Parolo (Lazio de Rome), chien de la casse avec une case en moins, Jorginho, taulier du Napoli, sans oublier Antonio Candreva, l'homme à tout faire et Federico Bernardeschi (Fiorentina), qui dribble plus vite que son ombre, annoncé de l'autre côté des Alpes comme le nouveau Roberto Baggio. Tout ça, c'est juste pour le milieu. Devant nous retrouvons deux catégories : les poids légers, vifs et gracieux et les grosses brutasses. Pour les élégants, Insigne (Napoli) le Valbuena du riche, Immobile (Torino) qui s'est refait la cerise pile avant l'Euro après son échec à Dortmund et Eder (Inter Milan) le nouvel attaquant à la mode. Pour la deuxième catégorie, celle des bourrins, nous avons sans surprise Zaza, le Drogba de la Juve et Graziano Pellè, l'asperge belle gosse de Southampton qui ne paye pas de mine, mais qui enfile les buts comme des perles depuis déjà 10 ans (120 buts en 348 matchs toutes compétitions confondues). Pour le reste, beaucoup de jeunes jouant la plupart dans des clubs moyens de Série A. Ce qui ne fait aucun doute en revanche, c'est la schéma tactique, écrit en filigrane sur cette liste : 3/5/2. De nombreuses équipes jouent comme cela en Italie, ça tombe bien, c'est aussi le schéma préféré de l'homme aux yeux revolver, l'homme au regard qui tue. C'est d'ailleurs une explication avancée par le sélectionneur au sujet de la convocation de certains noms moins célèbres, parfaitement rodés à cette disposition tactique. Reste à voir qui sera réellement du voyage.

Une fois de plus, il va falloir déjouer les pronostics

Chances de gagner : 20 %

Chaque compétition c'est la même rengaine. Personne ne parle de la Squadra, puis finalement, tout le monde se dit « merde, ils sont encore là eux ? ». Oui, ils sont souvent là. Premiers de leurs éliminatoires, sans le moindre frisson, ils attaqueront cet Euro en compagnie des Belges, de l'Irlande et de Zlatan. Rien de bien méchant. Une fois la poule passée, tu sais bien comment ça se déroule. Un but d'écart et in avanti ! On ne rigole pas avec l'Italie. Jamais.

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Reprends la lecture de tes billets

Je viens m'abonner nom d'une pipe !

Je suis un individu 2.0. Fais péter tes liens