Contre Son Camp Rien à foot

Willass Sheller Diarra – Un joueur heureux

Professeur Guilty |  15 février 2016

Lass, devant son public

A un moment ou un autre, quand tu es un joueur de la trempe de Lass’, jouer à l’OM devient difficile. Et le spleen te rattrape. Alors quand ça va pas, ton sauveur se met derrière son piano et envoie du dramatique, des trémolos dans la voix.

Push play et chante comme si c’était ton dernier jour sur la Terre.

 

 

Pourquoi les gens qui perdent
Sont-ils toujours un peu les mêmes ?
Ils ont quand ils s’en viennent
Le même regard d’un seul désespoir pour deux
Ce sont des gens malheureux

Pourquoi les gens qui perdent
Sont-ils toujours un peu les mêmes ?
Quand ils ont leurs problèmes
Ben y a rien à dire
Y a rien à faire pour eux
Ce sont des gens qui perdent

Et moi j’vous connais à peine
J’arrive à l’OM
C’est dur de vivre avec vous
On pourrait gagner sans qu’ça gêne
Prendre un point ou deux
Mais si ça n’vaut pas la peine
Que j’me démène
Il faut me l’dire au fond des yeux
Quel que soit le temps que ça prenne
Quel que soit l’enjeu
Je veux être un joueur heureux

Pourquoi les gens qui perdent
Sont-ils toujours pas trop rebelles ?
Ils ont un monde à eux
Que rien n’oblige à ressembler à ceux
Qu’on nous donne en modèle

Pourquoi les gens qui perdent
Sont-ils toujours pas trop des flèches ?
Quand ils vous parlent d’eux
Y a quelque chose qui vous éloigne un peu
Ce sont des choses humaines

Et moi j’vous connais à peine
J’arrive à l’OM
C’est dur de vivre avec vous
On pourrait gagner sans qu’ça gêne
Prendre un point ou deux
Mais si ça n’vaut pas la peine
Que j’me démène
Il faut me l’dire au fond des yeux
Quel que soit le temps que ça prenne
Quel que soit l’enjeu
Je veux être un joueur heureux
Je veux être un joueur heureux
Je veux être un joueur heureux

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Reprends la lecture de tes billets

Je viens m'abonner nom d'une pipe !

Je suis un individu 2.0. Fais péter tes liens