Contre Son Camp Rien à foot

Zlatana Paradis – Il y a

Professeur Guilty |  15 février 2016

Tu ne trouves pas que ça lui va bien le logo collé sur la tronche ?

Qui d’autre que Zlatana Paradis pour chanter à la goire des Reds de Liverpool ? Personne.

Voici un hommage vibrant, pour ceux qui ne marchent jamais seuls dans la désillusion.

Lance le son et chante.

 

 

Il y a là le rouge pur
Mamadou, l’envergure
Qui lutte contre les vents
Il y a là les têtes dures
Les distances, ton allure
Quand tu marches juste devant

Il y a là les fissures
Ouvertes les serrures
Comme envolés les titres souvent
Il y a là la Lovreniture
Le manque d’élan
D’inertie, de mouvement

Parfois on regarde les choses
Telles qu’elles sont
En se demandant pourquoi
Parfois, on les regarde
Telles qu’elles pourraient être
En se disant ça l’f’ra pas

Il y a Lalana
Si l’on prenait le temps
Si l’on prenait le temps
Il y a là la Lovreniture
Le manque d’élan
D’inertie, de mouvement

Parfois on regarde les choses
Telles qu’elles sont
En se demandant pourquoi

Parfois, on les regarde
Telles qu’elles pourraient être
En se disant ça l’f’ra pas

Il y a là les Milner,
Le silence sur Sinclair
Qui luttent contre le temps
Il y là les têtes dures
Les distances, ton allure
Quand tu marches juste devant

Il y a là les murmures
Origi, l’aventure
Comme emmêlés les cerveaux lents
Il y a là la Lovreniture
Le manque d’élan
D’inertie, de mouvement

Parfois on regarde les choses
Telles qu’elles sont
En se demandant pourquoi
Parfois, on les regarde
Telles qu’elles pourraient être
En se disant ça l’f’ra pas

Parfois on regarde les choses
Telles qu’elles sont
En se demandant pourquoi
Parfois, on les regarde
Telles qu’elles pourraient être
En se disant ça l’f’ra pas

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Reprends la lecture de tes billets

Je viens m'abonner nom d'une pipe !

Je suis un individu 2.0. Fais péter tes liens